Crise des migrants : la Grèce renvoie les premiers migrants en Turquie

Ce 4 avril, près de 200 d'entre eux ont été transférés à l'aube au départ de l'île grecque de Lesbos.

France 3

L'accord conclu entre la Grèce et la Turquie au sujet des migrants a pris effet ce 4 avril. Le premier ferry a accosté ce lundi 4 avril au matin en Turquie. À son bord, des dizaines de migrants ramenés de Grèce. Ils ont été débarqués en toute discrétion, cachés même derrière des bâches. À quai, des militants, déploient une banderole réclamant l'arrêt de ces expulsions, les premières depuis la signature de l'accord.

120 gendarmes et policiers français attendus

À partir de ce jour, tous les migrants rentrés illégalement en Grèce sont renvoyés en Turquie. En échange, l'Union européenne s'est engagée à accueillir 72 000 réfugiés syriens. "Il y a des migrants qui ne demandent pas l'asile et je pense  que c'était la majorité de ceux qui sont repartis en Turquie aujourd'hui. Et puis il y a ceux qui demandent l'asile et là, leur demande peut-être acceptée. Ça demande plus de temps", explique Ewa Moncure, Porte-parole de Frontex. Cet accord vise à réguler le flux de migrants qui traversent depuis un an, la mer Égée entre la Turquie et les côtes grecques. 120 gendarmes et policiers français sont en route pour Lesbos et Chios afin de renforcer l'agence Frontex.

Le JT
Les autres sujets du JT