Vidéo Crise migratoire en Biélorussie : des funérailles organisées pour les migrants décédés

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Article rédigé par

Personne ne connaît son nom. Il est mort dans la forêt après avoir traversé la frontière. Alors ces Polonais ont décidé de lui offrir un enterrement digne...

"Ils tentaient de fuir l'enfer, ils voulaient une vie meilleure, un meilleur pays, mais quelque chose de terrible leur est arrivé à la frontière polonaise. On fait tout ce qu'on peut pour leur donner un enterrement digne." Pour la deuxième fois en deux jours, un migrant a été retrouvé mort après avoir réussi à traverser la frontière polonaise. Il a été enterré ici, à Bohonik, un village tatar où la communauté musulmane veut montrer sa solidarité envers les migrants. "Des funérailles, c'est toujours terrible, surtout lorsque la famille du décédé ne peut pas y prendre part parce que l'on ne connaît pas l'identité de cette personne", déplore l'imam Ali Aleksander Bazarewicz.

"Je ne souhaite à personne de vivre ça"

Lorsqu'ils traversent la frontière, les migrants ne sont pas préparés à ce qui les attend. Dans la forêt, il fait un froid humide et y rester sans nourriture, sans eau, sans chauffage, c'est une condamnation à mort. "Quand ils sont passés par ici, ils étaient fatigués, trempés, ils étaient épuisés. C'est pour ça que nous, en tant que tatars polonais, nous sommes solidaires", confie un habitant. "Je ne souhaite à personne de vivre ça", ajoute Ali Aleksander.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.