Crise migratoire : affrontements entre migrants et forces de l’ordre polonaises

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
J.Gasparutto, F.Coër, M.Wegnez - franceinfo
France Télévisions

La tension diplomatique continue à se cristalliser dans cette crise migratoire à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie. Le mardi 16 novembre, des affrontements ont eu lieu entre les forces de l'ordre polonaises et les migrants.

Mardi 16 novembre, des centaines de migrants, armés de cailloux et de lance-pierres, ont tenté d’attaquer la frontière polonaise. Face à eux, les soldats et policiers polonais ripostent avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes. Épuisés par le froid et la faim, les migrants réclament l’ouverture des frontières. Pendant plusieurs heures, migrants et forces et l’ordre se sont opposés. Côté migrant, plusieurs blessés sont à déplorer.

La communauté internationale choquée

La France et l’Union européenne accusent encore le président biélorusse d’instrumentaliser cette crise migratoire. Le 16 novembre à l’Assemblée nationale, le Premier ministre Jean Castex a déclaré que le président de la Biélorussie, Alexandre Loukackenko, tente de "désunir l’Union européenne". De l’autre côté, la Biélorussie et la Russie maintiennent leurs accusations sur la Pologne. Le ministre des Affaires étrangères biélorusse affirme que "le comportement de la police polonaise est inacceptable". Alexandre Loukachenko souhaite toujours que les migrants rentrent dans leurs pays. Jeudi, un avion en provenance viendra rapatrier près de 200 migrants. Un coup dur pour ces derniers, qui ont dépensé des milliers de dollars pour venir en Europe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.