Biélorussie : la crise migratoire pourrait durer "des mois, voire des années", assure le ministre polonais de la Défense

Quelques milliers de migrants, originaires principalement du Moyen-Orient, campent toujours près de la frontière polonaise, côté biélorusse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des réfugiés patientent à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, le 17 novembre 2021. (VIKTOR TOLOCHKO / SPUTNIK / AFP)

La situation s'enlise à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Le ministre polonais de la Défense, Mariusz Blaszczak, a averti, mercredi 17 novembre, que la crise à la frontière biélorusse "pourrait durer des mois, voire des années", affirmant que les migrants avaient à nouveau "attaqué la frontière polonaise" pendant la nuit de mardi à mercredi.

Les forces de sécurité polonaises ont fait, mardi, usage de gaz lacrymogène et ont déployé des canons à eau pour repousser des migrants qui leur jetaient des pierres en tentant de traverser la frontière, limite orientale de l'Union européenne. Quelques milliers de migrants, originaires principalement du Moyen-Orient, campent toujours du côté de la Biélorussie, les membres de l'Union européenne accusant Minsk d'avoir orchestré depuis l'été la crise.

Pas de résolution rapide du conflit, selon Varsovie

"La situation à la frontière polono-bélarusse ne sera pas résolue rapidement", a développé le ministre de la Défense Mariusz Blaszczak à la radio publique polonaise "PR1". Les gardes-frontières polonais ont enregistré mardi au total "161 tentatives de traversées illégales" de frontières, y compris "deux tentatives de passages en force", selon un communiqué. La police polonaise a précisé mercredi que neuf fonctionnaires ont été blessés mardi lors des affrontements, de même qu'un garde-frontière et un soldat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des migrants à la frontière Pologne-Biélorussie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.