VIDEO. Hautes-Alpes : avec les migrants qui tentent de franchir le col de l'Échelle, une traversée à haut risque

Pour échapper aux gendarmes, ils n'hésitent pas à affronter la nuit glaciale et marchent sans équipement pendant des heures.

Voir la vidéo
FRANCE 2

La France se trouve juste derrière les montagnes, cachée sous le brouillard. Des migrants majoritairement originaires d'Afrique de l'Ouest tentent l'ascension du col de l'Échelle (Hautes-Alpes), à pied. 

Le danger est si important que côté français, les habitants des villages aux alentours sillonnent la petite route pour les aider. Comme ces deux accompagnateurs en haute montagne, qui découvrent des migrants en danger. Ils affirment rencontrer entre 10 et 20 migrants par soir. France 2 les a rencontrés. 

2000 migrants ont franchi le col en 2017 

Il effectuent une traversée à haut risque, à 1 762 mètres d'altitude au cœur des Alpes. 30 kilomètres de marche depuis l'Italie sont nécessaires pour rejoindre la vallée de Briançon. Le tout en évitant les forces de l'ordre, qui multiplient les contrôles pour empêcher d'autres entrées clandestines.

Quelques kilomètres après le sommet, le quotidien du petit village de Névache a été bouleversé. Ses 300 habitants ont vu arriver des migrants qui avaient réussi à franchir le col de l'Échelle. Certains logent gratuitement les migrants les plus affaiblis pour qu'ils reprennent des forces.

En 2017, près de 2 000 migrants ont déjà franchi le col de l'Échelle.

Le JT
Les autres sujets du JT
France 2 a rencontré de jeunes migrants, qui tentent de traverser la France en passant par le col de l\'Échelle situé à 1 762 mètres d\'altitude, dans les Hautes-Alpes. Pour échapper aux gendarmes, ils n\'hésitent pas à affronter la nuit glaciale et marchent sans équipement pendant des heures.
France 2 a rencontré de jeunes migrants, qui tentent de traverser la France en passant par le col de l'Échelle situé à 1 762 mètres d'altitude, dans les Hautes-Alpes. Pour échapper aux gendarmes, ils n'hésitent pas à affronter la nuit glaciale et marchent sans équipement pendant des heures. (FRANCE 2)