Clandestins : les camions de la honte

Vendredi 1er novembre, 30 migrants ont été découverts dans un camion lors d'un contrôle effectué au péage de La Turbie, dans les Alpes-Maritimes.

Franceinfo

C'est à la frontière franco-italienne que leur traversée s'est arrêtée. Vendredi 1er novembre, 30 clandestins pakistanais ont été découverts à bord d'un véhicule utilitaire au péage de La Turbie, dans les Alpes-Maritimes. “Il y avait deux mineurs de 14 et 15 ans. Ils ont été placés immédiatement en foyer. Les gens étaient très serrés dans le camion, un accident aurait pu arriver sur la route”, précise Jean Gazan, commissaire de police et chef du dispositif frontières.

Le Brexit accélère vivement les exodes

À Calais (Pas-de-Calais), la semaine dernière, huit personnes ont été repérées à l'arrière d'un camion frigorifique. Même scénario au Royaume-Uni, où 39 migrants ont été retrouvés morts dans un autre véhicule du même type. Des tentatives de la dernière chance dans des conditions où l'espérance de vie ne tient qu'à quelques heures : c’est leur seul moyen de passer les contrôles thermiques des forces de l’ordre. Aujourd'hui, trois axes principaux d'immigration sont identifiés : l'Italie, l'Espagne et la Belgique. L'annonce du Brexit provoque une accélération de ces exodes pour ces migrants qui souhaitent tous rejoindre l'Angleterre. Selon la douane française, 19 000 clandestins auraient été arrêtés à Calais depuis le début de l’année 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des membres de la police scientifique britannique inspectent le camion dans lequel 39 migrants ont été retrouvés morts, le 23 octobre 2019 à Grays, à l\'est de Londres.
Des membres de la police scientifique britannique inspectent le camion dans lequel 39 migrants ont été retrouvés morts, le 23 octobre 2019 à Grays, à l'est de Londres. (BEN STANSALL / AFP)