Camion charnier en Angleterre : les 13 personnes interpellées en France ont été mises en examen

Les cadavres de 31 hommes et 8 femmes avaient été retrouvés le 23 octobre à bord d'un container dans la zone industrielle de Grays, à l'est de Londres.

La police scientifique britannique inspecte le camion dans lequel 39 cadavres de migrants ont été retrouvés, le 23 octobre 2019 à Grays, à l\'est de Londres.
La police scientifique britannique inspecte le camion dans lequel 39 cadavres de migrants ont été retrouvés, le 23 octobre 2019 à Grays, à l'est de Londres. (BEN STANSALL / AFP)

Elles avaient été arrêtées mardi lors d'un coup de filet dans divers lieux de la région parisienne. Treize personnes ont été mises en examen, samedi 30 mai, dans le cadre de l'enquête sur la mort de 39 migrants dans un camion frigorifique en octobre dernier près de Londres, au Royaume-Uni, a appris franceinfo auprès d'une source judiciaire.

Ces suspects, majoritairement des Vietnamiens et des Français, ont tous été mis en examen pour "traite des êtres humains en bande organisée", "aide à l'entrée ou au séjour en bande organisée" et "association de malfaiteurs". Six d'entre eux sont également poursuivis pour "homicide involontaire". Sur les 13 suspects, 12 ont été placés en détention provisoire et une sous contrôle judiciaire. Par ailleurs, 13 personnes ont été arrêtées en Belgique et un organisateur du réseau a été interpellé en Allemagne cette semaine.

Le 23 octobre 2019, les cadavres de 31 hommes et de huit femmes de nationalité vietnamienne, dont deux adolescents de 15 ans, avaient été découverts dans un conteneur dans la zone industrielle de Grays, à l'est de Londres. Le conteneur provenait du port belge de Zeebruges.