Aux Pays-Bas, des pasteurs tiennent un office religieux depuis près de trois mois pour empêcher l'expulsion d'une famille arménienne

La police néerlandaise n'a pas droit d'entrer dans des lieux de culte durant les offices. 

L\'office dure depuis le 25 octobre dans l\'église de Bethel à La Haye aux Pays-Bas. 
L'office dure depuis le 25 octobre dans l'église de Bethel à La Haye aux Pays-Bas.  (KOEN VAN WEEL / ANP)

C'est une cérémonie qui dure depuis presque trois mois. Des pasteurs se relaient en permanence dans l'église protestante Bethel à La Haye, aux Pays-Bas, pour empêcher l'expulsion d'une famille arménienne en situation irrégulière. La police n’a en effet pas le droit d’interrompre un office pour les interpeller en vue de leur expulsion. 

C’est une manière de vivre ma foi, de mettre en action ce qu’on dit le dimancheDerk Stegemanà franceinfo

Jour et nuit, des pasteurs protestants de tout le pays, mais aussi quelques prêtres catholiques, assurent un service religieux en continu depuis le 25 octobre. Derk Stegeman est l’un d’entre eux, il a déjà célébré une messe pendant environ six heures. "Très souvent, il est dit que notre Dieu prend parti pour les pauvres, pour les réfugiés. Et maintenant, nous prenons aussi parti pour une famille qui est réfugiée", explique-t-il.

La famille Tamrazyan, deux parents et trois enfants de 15 à 21 ans, est originaire d'Arménie. Arrivée aux Pays-Bas en 2010, elle se trouve depuis en situation irrégulière. Après le refus de leur dernière demande d'asile, synonyme d'expulsion imminente vers l'Arménie, la famille Tamrazyan a quitté sa maison en octobre pour se réfugier dans la petite église protestante de Bethel. Les services d’immigration exigent leur expulsion car l’Arménie est un pays sûr juge le gouvernement néerlandais. Parmi les membres de la communauté qui se mobilisent au sein de l’église, certains espèrent un geste des autorités à la faveur de Noël.