Aquarius : Rome réaffirme qu'il n'y pas de place en Italie pour les navires d'ONG

"L'Italie ne veut plus être complice du business de l'immigration clandestine", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini.

Matteo Salvini s\'exprime à Orbassano (Italie), le 15 juin 2018.
Matteo Salvini s'exprime à Orbassano (Italie), le 15 juin 2018. (MAURO UJETTO / NURPHOTO / AFP)

Rome persiste et signe. Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur et nouvel homme fort de la politique italienne, a réitéré samedi 16 juin l'interdiction aux ONG d'accéder aux ports de la péninsule. "Alors que le navire Aquarius navigue vers l'Espagne (arrivée prévue dimanche), deux autres navires d'ONG battant pavillon des Pays-Bas (Lifeline et Seefuchs) sont arrivés au large des côtes libyennes, en attente de leur cargaison d'êtres humains abandonnés par les passeurs", a déclaré sur Facebook Matteo Salvini, qui est aussi vice-Premier ministre et leader de la Ligue, un parti d'extrême droite.

"Que ces messieurs sachent que l'Italie ne veut plus être complice du business de l'immigration clandestine, et ils devront donc chercher d'autres ports (non-italiens) vers lesquels se diriger. En ministre et en père, je le fais pour le bien de tous", a-t-il ajouté.

Le refus de l'Italie, le 10 juin, d'accueillir l'Aquarius, navire humanitaire avec plus de six cents migrants à son bord, a plongé l'Europe dans une nouvelle crise politique sur la question migratoire.