"Aquarius" : grosses tensions entre la France et l'Italie

Viendra, viendra pas, la visite de Giuseppe Conte, le président du Conseil italien, vendredi 15 juin à l'Élysée, est encore incertaine. C'est la conséquence des échanges tendus entre Paris et Rome après les propos d'Emmanuel Macron sur la politique migratoire du nouveau gouvernement italien.

Voir la vidéo

Refusé par l'Italie, l'Aquarius a encore trois jours de mer pour atteindre Valence en Espagne, avec à son bord 629 migrants recueillis au large de la Libye. Depuis que Rome a refusé d'accueillir le bateau de l'ONG française SOS Méditerranée, la querelle enfle ente la France et l'Italie, à tel point que le président du Conseil italien envisage d'ajourner son rendez-vous de vendredi 15 juin avec Emanuel Macron.

Des excuses exigées

Mardi, Emmanuel Macron avait évoqué une forme de "cynisme et d'irresponsabilité" de l'Italie. Depuis, le gouvernement de Giuseppe Conte exige des excuses. "Le problème est que notre histoire de générosité et de bénévolat ne mérite pas d'être traitée si durement par plusieurs représentants du gouvernement français", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini. Pendant que Rome et Paris se font la leçon, SOS Méditerranée dénonce une inaction criminelle de l'Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Aquarius, le bateau de l\'ONG SOS Méditerranée dans le port de Salerne en Italie, le 26 mai 2017.
L'Aquarius, le bateau de l'ONG SOS Méditerranée dans le port de Salerne en Italie, le 26 mai 2017. (CARLO HERMANN / AFP)