DIRECT. Attaque à Bruxelles : l'assaillant était âgé de 36 ans et a agi seul dans la gare centrale

La gare centrale de Bruxelles a été évacuée, mardi en début de soirée, après une explosion qui n'a pas fait de blessé. Selon le parquet fédéral belge, "l'incident est considéré comme une attaque terroriste".

Des policiers devant la gare centrale de Bruxelles (Belgique), le 21 juin 2017.
Des policiers devant la gare centrale de Bruxelles (Belgique), le 21 juin 2017. (ALEXANDROS MICHAILIDIS / SOOC / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Une "petite explosion" a retenti, mardi 20 juin, en début de soirée, à l'intérieur de la gare centrale de Bruxelles (Belgique). La police a fait évacuer les lieux. Un suspect a été abattu par les militaires. Mercredi matin, le procureur fédéral belge a livré des détails sur cette attaqueSuivez la situation en direct.

Une double explosion. Selon  le procureur fédéral belge, Eric Van Der Sypt, le suspect a d'abord fait exploser partiellement sa valise dans le hall de la gare, avant de poursuivre un chef de gare sur les quais. Puis sa valise, qui contenait des clous et des bonbonnes de gaz, a explosé une seconde fois, sans faire de victimes.

Le suspect a été abattu. Après les explosions, l'assaillant, qui ne portait pas de ceinture d'explosif, est revenu dans le hall et s'est jeté sur un militaire en criant "Allahou Akbar ! " ("Dieu est le plus grand"). Le soldat l'a alors abattu de plusieurs balles. L'homme est mort sur place.

Un acte terroriste. Une enquête pour "tentative d'assassinat terroriste" a été ouverte. Une perquisition au domicile du suspect, situé dans la commune bruxelloise de Molenbeek, a été menée dans la nuit.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BRUXELLES

11h14 : "Il est clair qu'il voulait causer plus de dégâts qu'il n'en a faits", assure le procureur au sujet de l'assaillant de la gare centrale. L'homme a d'abord tenté de faire exploser sa valise, provoquant une petite explosion. Après s'en être éloigné, celle-ci a explosé une seconde fois, de façon plus puissante, mais toujours sans faire de blessés. L'assaillant, lui, a été abattu alors qu'il se précipitait sur un militaire.

11h10 : L'homme "a agi seul dans la gare centrale", affirme le procureur.

11h07 : Le sac de l'assaillant a explosé en deux temps, explique le procureur. Il contenait des clous et de petites bonbonnes de gaz.

11h13 : L'auteur de l'attaque a été identifié comme un ressortissant marocain de 36 ans qui n'était pas connu pour des faits de terrorisme. Son domicile, dans la commune de Molenbeek, dans l'agglomération bruxelloise, a été perquisitionné.

11h11 : Après l'explosion de son sac, l'homme s'est précipité sur un militaire en criant "Allahou Akbar !" avant d'être abattu, touché par plusieurs tirs du militaire, explique le procureur. Il ne portait pas de ceinture d'explosifs.

11h04 : Le procureur belge tient une conférence de presse sur l'attentat de la gare centrale de Bruxelles, hier. Regardez-la en direct.

06h22 : Voici une image, assez impressionnante, de l'explosion, prise par un témoin.



(REUTERS)

06h21 : Un conseil de sécurité a été convoqué, ce matin à 9h, par le Premier ministre belge Charles Michel.

06h18 : Ce matin, la circulation des trains a repris à Bruxelles mais la gare centrale n'est toujours pas desservie, explique la Société nationale des chemins de fer belges sur Twitter.

06h16 : "A l'entresol, quelqu'un criait. J'ai pas prêté attention. Puis il a crié Allah Akbar. Et là il a fait exploser le trolley. C'était pas vraiment une grande explosion mais l'impact était pas mal. Autour à deux, trois mètres les gens sont partis en courant."

Rappelons les faits : hier, vers 20h50, des militaires ont abattu un homme après une "petite explosion". Celle-ci n'a pas fait de blessés. Elle semblait provenir de la valise du suspect, explique ce témoin, un agent de triage de la gare. Les autorités considèrent l'incident comme une "attaque terroriste".

06h12 : Vers 0h40, une petite explosion s'est à nouveau fait entendre dans la gare, alors que les démineurs étaient à l’œuvre et que le centre de crise belge avait annoncé la "possibilité d'une explosion contrôlée".

06h09 : C'est le parquet fédéral belge qui l'a annoncé dans la nuit à l'AFP. La police, elle, expliquait qu'il avait été "neutralisé avec des coups de feu", sans plus de précision.

06h08 : L'auteur présumé de l'attaque terroriste de la gare de Bruxelles, hier soir, a été abattu par des soldats belges.

23h33 : Si la situation est sous contrôle, le trafic ferroviaire reste fortement perturbé, et toujours interrompu à la gare centrale et à Bruxelles-Nord.

23h32 : Le service de déminage intervient à la gare centrale de Bruxelles. Le centre de crise évoque la "possibilité d'une explosion contrôlée" et rappelle que la situation est "sous contrôle".

23h23 : Le porte-parole du parquet ajoute qu'il "refuse" de faire des "commentaires sur les rumeurs" et ne donne pas plus de précision sur les circonstances de la "petite explosion".

23h20 : "L'incident est considéré comme une attaque terroriste", selon le porte-parole du parquet fédéral.

23h23 : "Il y a eu une petite explosion au sein de la gare centrale. L'auteur a été neutralisé. Nous ne savons pas s'il est mort ou vivant. Il n'y a pas eu d'autre victime", déclare le porte-parole du parquet, Eric Van der Sijpt.

23h19 : La conférence de presse du parquet, quelque peu improvisée, dans la rue, débute, en flamand. Nous ne sommes pas en mesure de la diffuser, mais nous la retranscrirons ici.

23h10 : @Anonyme : Non, pas de blessés, selon les informations dont nous disposons.

23h08 : Rassurez-nous... Pas de blessés ?

22h54 : Après le mouvement de panique, sur la Grand-Place, proche de la gare centrale, la police belge se veut rassurante : "Aucun incident à signaler."

22h44 : Je suis à BXL, quartier Ste-Catherine. Tout est calme, les terrasses sont bondées. On ne va pas se laisser emm... Keep cool !

22h43 : Valéry Lerouge, correspondant de France 2 à Bruxelles, se trouve devant la gare centrale.

22h41 : @anonyme Nous allons essayer oui, vous le saurez très vite :)

22h41 : Franceinfo va retransmettre la conférence de presse du parquet belge ?

22h32 : Le parquet belge va donner une conférence de presse à 22h45. Nous en saurons plus sur les circonstances précises de l'explosion qui a retenti dans la gare centrale de Bruxelles.

22h22 : @Malo Je lis, comme vous, des informations contradictoires, souvent au conditionnel, sur différents sites d'information. Nous attendons donc que les autorités donnent plus de détails sur ce qui s'est précisément produit à la gare de Bruxelles ce soir. Nous vous donnerons au plus tôt des informations fiables.

22h20 : Certains médias parlent d'une valise qui a exploser, d'autres d'une ceinture explosive. Qu'en-est-il vraiment ?

22h17 : Bonsoir @anonyme, il n'y a pas de victime, selon un porte-parole de la police cité par l'agence Reuters. Seul un suspect a été neutralisé par les militaires.

22h14 : Bonsoir, on sait si des victimes sont à déplorer ?

22h13 : Le trafic ferroviaire est interrompu dans trois gares de la capitale belge : la gare centrale, la gare Bruxelles-Nord et la gare Bruxelles-Midi.

22h07 : Le Premier ministre Charles Michel et le ministre de l'Intérieur Jan Jambon "suivent la situation de très près", selon le porte-parole de Charles Michel.

22h03 : Les militaires sont déployés et un large périmètre de sécurité a été mis en place, autour de la gare centrale de Bruxelles.







(EMMANUEL DUNAND / AFP)

21h59 : Le parquet de Bruxelles ne précise pas l'état de santé du suspect "neutralisé" par les militaires.

21h58 : Après l'explosion, un mouvement de panique a éclaté dans la gare, l'une des principales de Bruxelles, et sur les voies, précise l'AFP, qui cite l'agence Belga.

21h45 : Des militaires ont "neutralisé" un suspect qui portait une ceinture d'explosifs, selon le bureau de France 2 à Bruxelles.

21h44 : Nous disposons à présent d'informations supplémentaires sur ce qui s'est passé à la gare centrale de Bruxelles. Une explosion a été entendue près des guichets de la gare. Les pompiers ont confirmé à la RTBF qu'ils ont été appelés après "une explosion de faible puissance".