Cet article date de plus de quatre ans.

Belgique : sept interpellations dans une opération antiterroriste à Bruxelles

Ces perquisitions n'étaient pas liées aux attentats de Paris en novembre 2015 ou de Bruxelles en mars 2016, revendiqués par l'organisation Etat islamique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les policiers sont intervenus dans ces rues de Molenbeek, en Berlgique, mercredi 25 janvier. (THIERRY ROGE / BELGA)

La lutte antiterroriste continue dans la région de Bruxelles (Belgique). Mercredi 25 janvier, la police judiciaire belge a conduit huit perquisitions à Laeken, Anderlecht, Molenbeek et Schaerbeek, dans le cadre d'une opération antiterroriste qui a débouché sur sept interpellations.

Le parquet fédéral belge a précisé dans un communiqué que ces perquisitions n'étaient pas liées aux attentats de Paris en novembre 2015 ou de Bruxelles en mars 2016, revendiqués par l'organisation Etat islamique. Mais elles s'inscrivent dans une instruction en cours liée à "la problématique de combattants éventuellement de retour de Syrie". "Au total, sept personnes ont été emmenées pour audition", a-t-il ajouté.

"Aucune arme ni explosif n'ont été trouvés"

Le juge d'instruction décidera dans le courant de la journée de leur éventuel maintien en détention. "Aucune arme ni explosif n'ont été trouvés", précise aussi le parquet fédéral, compétent pour les dossiers de terrorisme en Belgique.

La Belgique est le pays de l'Union européenne qui fournit le plus de jihadistes en Irak et en Syrie proportionnellement à sa population, avec un nombre estimé de 465 combattants. Depuis les tueries de Paris et Bruxelles, la Belgique a renforcé les mesures de sécurité et multiplié les opérations et descentes de police à mesure que se poursuivaient les enquêtes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.