Cet article date de plus de huit ans.

Massacre d'Oradour-sur-Glane : ouverture d'une enquête en Italie

La justice italienne ouvre une enquête sur le massacre d'Oradour-sur-Glane. Parmi les 642 civils tués par les nazis dans cette commune de Haute-Vienne, le 10 juin 1944, figure toute une famille italienne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Après l'Allemagne, c'est au
tour de l'Italie de se pencher sur le dossier du massacre d'Oradour-sur-Glane. La
semaine dernière, le parquet de Dortmund a inculpé un homme de 88 ans pour sa
participation présumée au massacre du 10 juin 1944. Parmi les 642 civils tués à Oradour se trouvait une famille de huit Italiens, Lucia Zoccarrato et ses sept enfants. Ce jeudi, le parquet militaire de Rome a
également ouvert une enquête, avec à sa tête, le procureur Marco de Paolis,
connu pour avoir fait condamner des dizaines de criminels de guerre allemands. 

A LIRE AUSSI ►►► France et Allemagne
main dans la main à Oradour-sur-Glane 

Lucia et son mari Giuseppe-Antonio,
originaires de la région de Padoue, étaient arrivés en France en 1927 avec
leurs trois premiers enfants. En 1940, Giuseppe-Antonio est rappelé en Italie pour
combattre comme soldat. Il refuse d'adhérer au fascisme et en 1943, il est
déporté en Allemagne. Le massacre de sa famille a eu lieu pendant sa
déportation. Sur les neufs enfants, deux filles ont survécu. Elles sont décédés
dans les années 1970 et leurs descendants vivent en France. Le but de l'enquête est de recenser les victimes italiennes et rassembler des preuves, "ce ne sera pas facile mais nous ferons tout notre possible " a prévenu le procureur.

A ECOUTER ►►► La journée vue
par l'un des derniers survivants du massacre
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.