VIDEO. Crise en Ukraine : les forces de l'ordre accusent les manifestants

A Kiev, la télévision russe s'est installée dans les rangs des forces anti-émeutes dans la journée de mercredi. Des policiers exténués clament que les violences viennent des manifestants.

REUTERS et APTN

Un calme précaire règne, mercredi 19 février, sur la place Maïdan, à Kiev (Ukraine) au lendemain de violences qui ont fait 26 morts et 241 blessés chez les manifestants et les forces de l'ordre. Mais dans d'autres villes, des blessés sont signalés par des protestataires. A Khmelnitski, en Ukraine occidentale, la police a ouvert le feu sur des manifestants qui voulaient forcer les portes des bureaux l'administration régionale.

A Kiev, la télévision russe s'est installée dans les rangs des forces anti-émeutes dans la journée de mercredi. Des policiers exténués clament que l'origine des violences vient des manifestants. Ils montrent devant la caméra russe les multiples projectiles, disent-ils, que les manifestants utilisent contre eux. Un peu plus tôt mercredi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a mis en garde les Occidentaux, que Moscou tient en partie pour responsables du regain de violences, contre "les tentatives insistantes de médiation".

Le 19 février, un manifestant de la place Maïdan (Ukraine) arme le jet d\'un objet sur la police.
Le 19 février, un manifestant de la place Maïdan (Ukraine) arme le jet d'un objet sur la police. (SANDRO MADDALENA / AFP)