VIDEO. En Ukraine, la contestation gagne les villes de province

Des milliers de manifestants ont envahi jeudi les administrations des gouverneurs de plusieurs régions de l'ouest du pays, mettant ainsi la pression sur les relais du pouvoir.

REUTERS

En Ukraine, les opposants mettent la pression sur les relais du pouvoir pro-russe en province. Des milliers de manifestants ont envahi jeudi 23 janvier les administrations des gouverneurs de plusieurs régions de l'ouest du pays. Cette zone ukrainophone, acquise au mouvement de contestation pro-européen, alimente massivement depuis deux mois les rangs des manifestants à Kiev. Cette dégradation de la situation en région pose un nouveau défi au président ukrainien, confronté à un mouvement de plus en radical dans la capitale.

A Lviv, fief des nationalistes pro-européens, des manifestants ont occupé le conseil régional, après avoir affronté les forces de l'ordre qui en protégeaient l'entrée. Ils ont contraint le gouverneur régional à signer un document dans lequel il demande à être démis de ses fonctions. Vendredi, ils ont érigé des barricades et installé une scène dans le centre-ville. Comme à Kiev, la capitale.

Plusieurs centaines de personnes ont aussi investi l'administration de la région de Ternopil, voisine de Lviv. La police n'a pas opposé de résistance. A Rivne, des manifestants occupaient le rez-de-chaussée des bureaux du gouverneur, demandant à la police de quitter les lieux. Des occupations étaient également en cours dans les régions de Jytomyr, à l'ouest de Kiev, et de Khmelnitski, au sud-ouest. Au sud de la capitale, dans la région de Tcherkassy, des milliers de manifestants ont saisi le mobilier de l'administration pour en faire un feu, a rapporté le site Ukrainska Pravda.

Un manifestant porte un masque à gaz le 23 janvier 2014 dans le centre-ville de Kiev (Ukraine) transformé en champ de bataille.
Un manifestant porte un masque à gaz le 23 janvier 2014 dans le centre-ville de Kiev (Ukraine) transformé en champ de bataille. (GENYA SAVILOV / AFP)