VIDEO. L'est de l'Ukraine sous tension à la veille du référendum sur l'indépendance

Au lendemain de combats meurtriers, la nervosité ambiante monte encore à Marioupol, à la veille du scrutin de dimanche ouvrant la voie à une déclaration d'indépendance d'une partie de l'Est russophone du pays.

STEPHANIE PEREZ ET VALERIE LUCAS - FRANCE 2

Les séparatistes pro-Russes préparent, samedi 10 mai, leur référendum de dimanche sur l'indépendance des "républiques populaires" autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, frontalières de la Russie, dans l'est de l'Ukraine. Un scrutin controversé, dans un climat tendu. Les militaires ukrainiens poursuivent leurs opérations, après des combats meurtriers vendredi à Marioupol.

Avant le vote, Marioupol porte les stigmates des combats

Cette ville du sud-est a été le théâtre d'affrontements violents, notamment lorsqu'une soixantaine d'insurgés équipés d'armes automatiques ont attaqué le siège local de la police. Ces combats ont fait 20 morts parmi les assaillants et un parmi les policiers, selon le ministre ukrainien de l'Intérieur. Les séparatistes ont décidé de maintenir le projet de référendum, malgré la demande de report faite par le président russe Vladimir Poutine.

Les autorités ukrainiennes, de leur côté, se déclarent déterminées à mener à bien le scrutin présidentiel anticipé du 25 mai, en dépit des violences et "provocations" mises en œuvre pour le faire dérailler et qu'elle imputent à Moscou. Ce vote doit permettre l'élection du successeur du pro-Russe Viktor Ianoukovitch, destitué fin février après trois mois de contestation pro-européenne.

Des pompiers et des séparatistes pro-Russes éteignent l\'incendie d\'un blindé de l\'armée ukrainienne, le 9 mai 2014 à Marioupol (Ukraine), après des combats meurtriers.
Des pompiers et des séparatistes pro-Russes éteignent l'incendie d'un blindé de l'armée ukrainienne, le 9 mai 2014 à Marioupol (Ukraine), après des combats meurtriers. (MAX DELANY / AFP)