Vidéo Guerre en Ukraine : le Républicain Geoffroy Didier "écœuré de voir qu’Éric Zemmour refuse d'accueillir ne serait-ce qu'une personne issue d'Ukraine"

Publié
Article rédigé par
Radio France

Eric Zemmour avait estimé lundi 28 février que l'arrivée de réfugiés ukrainiens risquait de "déstabiliser la France", et qu'il préférait qu'ils restent en Pologne.

"Je suis écœuré de voir qu’Éric Zemmour refuse catégoriquement le principe même d'accueillir ne serait-ce qu'une personne issue d'Ukraine", a déclaré dimanche 6 mars sur franceinfo Geoffroy Didier, directeur de la communication de Valérie Pécresse et eurodéputé LR.

>> DIRECT. Guerre en Ukraine : l'armée russe poursuit son offensive contre Kiev, Kharkiv et Marioupol au onzième jour de l'invasion

"Lorsqu'on veut présider la France, incarner le peuple français, il faut de l'humanité avant tout. Il en est manifestement dénué lorsqu'il s'exprime ainsi", poursuit Geoffroy Didier.

"Accueillons les réfugiés, prenons notre part, c'est un geste d'humanité, de solidarité et même de responsabilité qui nous revient."

Geoffroy Didier

à franceinfo

Parmi les réfugiés, "beaucoup vont vouloir rester en Pologne, beaucoup vont vouloir repartir en Ukraine dès que ce sera possible, mais certains vont devoir s'installer dans d'autres pays de l'Union européenne". L'ONU prévoit entre 5 et 7 millions d'Ukrainiens déplacés dans les prochaines semaines. Geoffroy Didier ne veut pas se prononcer sur le nombre de réfugiés que la France doit accueillir : "Je ne me permettrais pas de donner un nombre. La générosité est un principe, cela ne se mesure pas en nombre de personnes."

Face à l'urgence humanitaire, Geoffroy Didier est "très heureux que les chefs d'Etat européens aient décidé d'un plan humanitaire exceptionnel". "Nous allons avoir des centaines de milliers de femmes, d'enfants et de personnes âgées, issus d'Ukraine qui vont arriver via la Pologne et qui vont devoir s'installer pour quelques mois, voire quelques années, au sein de l'Union européenne. La France devra y prendre sa part car c'est la tradition d'accueil des réfugiés qui fait l'honneur de notre pays."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.