Vidéo Guerre en Ukraine : "Ce n'est pas Zelensky qui mène la nation, c'est la nation qui mène Zelensky", estime Volodymyr Yermolenko, philosophe ukrainien

Publié
Article rédigé par
Radio France

Volodymyr Zelensky se voit comme "le frère ou le fils de la nation", estime le philosophe et journaliste ukrainien 

"Ce n'est pas Zelensky qui mène la nation, c'est la nation qui mène Zelensky", rappelle Volodymyr Yermolenko, philosophe et journaliste ukrainien, invité du Talk franceinfo le 23 novembre. La résistance ukrainienne joue un rôle de premier plan dans la guerre en Ukraine. Aux côtés de l'armée, des réseaux de résistants que l'on appelle les partisans fournissent des renseignements aux forces de Kiev et parfois, frappent l'ennemi.

>> REPLAY - La résistance ukrainienne, pire ennemi de Poutine ? Le débat du Talk franceinfo

Pour Volodymyr Yermolenko, le président ukrainien "n'est pas mauvais, mais ce qui le distingue des autres femmes et hommes politiques, c'est qu'il a essayé d'être très très proche de son peuple, de diminuer la distance entre lui-même et les citoyens." Volodymyr Zelensky se voit comme "le frère ou le fils de la nation."

"Avec l'histoire récente, on a déjà un 'entraînement' avec la Révolution orange, au début des années 2004-2005", rappelle le journaliste ukrainien, qui fait aussi référence à la révolution de Maïdan, ou révolution de la Dignité de 2014.

"C'est cet esprit que 'tout dépend de toi-même', tu ne peux pas transférer la responsabilité à quelqu'un d'autre, aux autorités. Je pense que c'est profondément dans la culture politique ukrainienne."

Volodymyr Yermolenko, philosophe et journaliste ukrainien

à franceinfo

"Ça vient peut-être de cet esprit des guerriers libres qui étaient les cosaques au XVIe siècle, ce sont vraiment des racines très profondes", poursuit le journaliste.

L'Holodomor, racines de l'esprit de résistance

"Cet esprit de résistance dont parle Volodymyr, il est né après de très nombreux drames, et il y en a un dont on parle très peu en Europe, c'est l'Holodomor", rappelle Omar Ouahmane, grand reporter à la rédaction internationale de Radio France.

L'Holodomor, qui signifie en ukrainien "extermination par la faim", est le nom associé au génocide ukrainien qui fit entre 2,6 et 5 millions de morts en 1932-33 sous Staline. "Il a orchestré une famine", précise-t-il. Le film L'Ombre de Staline raconte ce moment de l'Histoire. "Et cette histoire-là, poursuit Omar Ouahmane, elle est au cœur de la résistance ukrainienne. Les Ukrainiens savent que c'est une question de vie ou de mort."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.