VIDEO. Dans l'est de l'Ukraine, les pro-russes ne désarment pas

Barack Obama a appelé Vladimir Poutine dans la nuit pour qu'il convainque les insurgés de déposer les armes. En vain.

SOPHIE WATINE - FRANCE 2

Ils ne désarment pas. Les insurgés pro-russes ne semblent pas vouloir quitter une vingtaine de villes de l'est de l'Ukraine. Ils sont même repassés à l'offensive, lundi 14 avril, demandant l'aide de Vladimir Poutine face au gouvernement pro-européen de Kiev.

De Sloviansk à Donetsk, ils réclament un référendum pour fédéraliser l'Ukraine en donnant des compétences très larges aux régions, explique le correspondant de France 2 en Ukraine.

Barack Obama redit son inquiétude

Face à cette situation, des militants pro-européens ont manifesté, lundi soir, à Kiev, pour dénoncer l'inertie de leur gouvernement et demander la démission du Premier ministre par intérim.

Les Etats-Unis ont été l'un des seuls à réagir, dans la nuit de lundi à mardi. Lors d'un entretien téléphonique avec son homologue russe, Barack Obama "a souligné la nécessité que toutes les forces irrégulières dans le pays déposent les armes, et pressé le président Poutine d'user de son influence avec ces groupes armés, pro-russes, pour les convaincre de déposer les armes".

Un militant pro-russe participe à la prise d\'un bâtiment officiel à Horlivka, dans l\'est de l\'Ukraine, le 14 avril 2014.
Un militant pro-russe participe à la prise d'un bâtiment officiel à Horlivka, dans l'est de l'Ukraine, le 14 avril 2014. (ALEXEY KRAVTSOV / AFP)