Ukraine : un militant biélorusse retrouvé pendu dans un parc de Kiev

La police a ouvert une enquête pour "meurtre". Selon l'une des versions étudiées, il pourrait s'agir d'un "meurtre camouflé en suicide".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des militants biélorusses se sont rassemblés devant l'ambassade de Biélorussie à Kiev, le 3 août 2021 pour dénoncer la répression du régime de Minsk, après qu'un militant a été retrouvé pendu dans un parc de la capitale ukrainienne. (EFREM LUKATSKY / AP)

Le directeur d'une ONG aidant les personnes ayant fui la Biélorussie a été retrouvé pendu à Kiev, en Ukraine, a indiqué la police mardi 3 août. "Le citoyen biélorusse Vitali Chychov, disparu à Kiev hier, a été retrouvé pendu aujourd'hui dans l'un des parcs de Kiev, à proximité du lieu où il habitait", a-t-elle précisé dans un communiqué. 

Selon l'une des versions étudiées, il pourrait s'agir d'un "meurtre camouflé en suicide", a ajouté la police, qui a ouvert une enquête pour "meurtre". A la tête de l'organisation Maison biélorusse en Ukraine, Vitali Chychov, 25 ans, était sorti faire un jogging lundi matin mais n'était pas revenu. Sa compagne Bojena Jolud a déclaré à des médias biélorusses ne pas croire à un suicide.

L'ONG accuse le régime de Loukachenko

L'organisation biélorusse de défense des droits humains Viasna a indiqué sur Telegram que, selon des amis de Vitali Chychov, ce dernier avait déjà été suivi par des "inconnus" pendant son jogging. De son côté, l'ONG Maison biélorusse en Ukraine, que présidait Vitali Chychov, a dénoncé sur Telegram une "opération planifiée des tchékistes", terme désignant les forces de sécurité biélorusses, visant à "liquider" une personne "dangereuse pour le régime" du président Alexandre Loukachenko.

"Vitali était surveillé et la police [ukrainienne] en avait été notifiée, affirme l'organisation, qui vient en aide aux Biélousses s'exilant en Ukraine. Nous avions été avertis à plusieurs reprises à la fois par des sources locales et par des personnes en Biélorussie de [la possibilité de] toutes sortes de provocations, allant jusqu'à l'enlèvement et à la liquidation".

L'opposition biélorusse réprimée

Le jeune directeur s'était enfui à Kiev à l'automne de 2020, face à la virulence croissante de la répression du gigantesque mouvement de contestation contre la réélection d'Alexandre Loukachenko, à la tête de cette ex-République soviétique nichée entre la Russie et l'UE depuis 1994. De nombreux Biélorusses avaient alors fui leur pays, souvent pour l'Ukraine, la Pologne et la Lituanie. Vitali Chychov s'occupait d'aider ses compatriotes exilés en Ukraine, a expliqué à l'AFP Alena Talstaïa, responsable de l'ONG biélorusse Razam. Il participait également à l'organisation des protestations contre le régime de Minsk à Kiev, selon son ONG.

Le mouvement de contestation post-électoral qui a secoué la Biélorussie en 2020 a été maté à coup d'arrestations massives, d'exils forcés d'opposants, ainsi que par la liquidation de nombreuses ONG et médias indépendants. Mercredi, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky a ordonné la mise sous protection des militants biélorusses exilés dans son pays, "après l'obtention par les forces de l'ordre d'informations sur de possibles risques pour plusieurs militants biélorusses".

Les Nations unies demandent une enquête minutieuse

Washington et les Nations unies ont réagi dans la journée de mardi en appelant les autorités ukrainiennes à conduire une investigation "minutieuse" sur la mort de Vitali Chychov. "Nous allons continuer de suivre de près l'enquête des autorités ukrainiennes sur la cause de son décès", a déclaré le département d'Etat américain, tout en relevant les "incidents alarmants" des dernières semaines en matière de "répression transfrontalière" d'opposants, de membres de la société civile, et même d'athlètes de la part de Minsk. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.