Ukraine : trois mois après le début de la guerre, "c'est presque comme avant" à Kiev, témoigne une journaliste ukrainienne

Trois mois après le début du conflit en Ukraine, Elena raconte comment la vie se déroule à Kiev où la population s'est "habituée à la guerre" : "Tout est beaucoup plus calme et rassurant".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Après trois mois de guerre et malgré les couvre-feux, la vie a repris "normalement" à Kiev (photo d'illustration). (JEREMIE TUIL / RADIO FRANCE)

"Tout est beaucoup plus calme et rassurant, malgré les sirènes qui retentissent tous les jours", témoigne Elena, journaliste pour une agence de presse ukrainienne, mardi 24 mai sur franceinfo. Elle vit dans un appartement du centre-ville de Kiev, qu’elle n’a jamais quitté depuis le début du conflit, le 24 février dernier. Trois mois après, elle revient sur ce qu'est devenue la vie dans un pays où la population "s'habitue à la guerre". 

>> Après trois mois de guerre en Ukraine, quels sont les scénarios envisagés pour les semaines à venir ?

Alors que les combats se concentrent désormais sur le front Est, Elena craint que le Donbass et ceux qui y vivent ne soient abandonnés pour permettre la paix avec la Russie. "C'est possible", réagit-elle résignée, mais "ce serait les trahir".

>> Guerre en Ukraine : suivez la situation en direct 

franceinfo : La vie est-elle en train de redevenir un peu "normale" à Kiev ?

Elena : Au début, on a vu la ville devenir déserte. Mais, là, chaque semaine est un changement positif. Il y a de plus en plus de gens qui reviennent, de plus en plus de commerces qui ouvrent, il y a du soleil, c'est le printemps. Tout est beaucoup plus calme et rassurant, malgré les sirènes qui retentissent tous les jours. C'est étrange, mais on s'habitue à la guerre. On a un couvre-feu à partir de 22 heures, mais c'est vraiment, presque, comme avant.

Est-ce que vous vous faites à l'idée que cette guerre peut encore durer des mois ?

Malheureusement, oui, on le sait maintenant. Au début, on pensait que les Russes repartiraient vite mais étant donné ce qu'il se passe dans le Donbass, on se dit qu'ils vont essayer de prendre le Donbass avant de lancer une nouvelle offensive dans le Sud, vers Odessa.

Abandonner le Donbass pour faire la paix avec Vladimir Poutine vous semble-t-il envisageable ?

C'est possible mais ça va faire mal au cœur à la plupart des Ukrainiens. Je connais bien le territoire, je connais beaucoup de gens qui y vivent, dans ces territoires qui sont sous contrôle du gouvernement ukrainien et ils avaient très peur, justement, de ce scénario. J'y suis allée, pour la dernière fois, au mois de février, peu de temps avant la guerre, ils craignaient d'être abandonnés, que la Russie vienne, les prenne. Les abandonner serait les trahir.

Votre compagnon est parti faire la guerre, que vous dit-il du moral des troupes ?

On s'appelle, on arrive à communiquer. Il me dit qu'ils sont un peu fatigués mais ils sont prêts à continuer à se battre. Ils n'ont pas d'autres choix, ils sont obligés de défendre leur pays.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.