Cet article date de plus de six ans.

Ukraine : Poutine va décorer des Russes ayant participé à l'annexion de la Crimée

Alors qu'un accord de "désescalade" en Ukraine peine à se mettre en place, le président russe estime que la normalisation des relations entre son pays et l'Occident dépend de l'Ouest. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militaires russes et des forces pro-russes paradent à Simféropol en Crimée, le 12 avril 2014. (YURI LASHOV / AFP)

Rien n'empêche une amélioration des relations entre la Russie et les pays occidentaux ... si ces derniers font un effort. Malgré l'accord de désescalade en Ukraine, trouvé jeudi 17 avril à Genève (Suisse), Vladimir Poutine a décidé de remettre des médailles aux Russes ayant participé à la prise de contrôle de la Crimée. "Bien sûr qu'il y aura des décorations officielles" affirme-t-il dans une interview diffusée, samedi 19 avril par la chaîne publique de télévision Rossiya.

Et de rejetter les critiques sur le déroulement du référendum d'autodétermination en Crimée, qui s'est tenu en mars en présence de forces pro-russes. Soulignant que 83% des électeurs de la péninsule ont participé à la consultation, il juge qu'il aurait été "impossible" de truquer le scrutin.

La normalisation "dépend de nos partenaires"

Dans cet entretien, le président russe salue en outre la prochaine arrivée à la tête de l'Otan de l'ancien Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg, avec lequel il dit entretenir de "très bonnes relations". Et de laisser entendre que son arrivée  prévue en octobre pourrait être un facteur d'apaisement.

"Je crois que rien n'empêcherait une normalisation et une coopération normale" avec l'Occident, déclare Vladimir Poutine. Mais il ajoute immédiatement : "Cela ne dépend pas de nous. Ou plutôt pas seulement de nous. Cela dépend de nos partenaires." Son porte-parole a déclaré vendredi qu'une partie de la crise actuelle était liée à un manque de respect des Occidentaux à l'égard de la Russie, qu'ils traitent comme un "écolier pris en faute".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.