Ukraine : petit manuel pour suivre les événements sur les réseaux sociaux

Francetv info vous explique comment vous tenir informé de la situation en Ukraine, via les réseaux sociaux et quelques sites internet.

Des journalistes attendent un discours sur la place de l\'Indépendance, à Kiev, le 9 février 2014.
Des journalistes attendent un discours sur la place de l'Indépendance, à Kiev, le 9 février 2014. (EMERIC FOHLEN / NUROHOTO /SIPA)

Au moins 25 personnes ont été tuées, mardi 18 février, à Kiev. Jamais la violence n'avait atteint un tel niveau entre opposants au président Viktor Ianoukovitch et forces de l'ordre.

A cette violence de la rue, répond un bouillonnant activisme sur internet. Photos, vidéos, tweets : la bataille peut être suivie en temps réel sur les réseaux sociaux et quelques sites. A condition de faire le tri. Francetv info vous aide à vous frayer un chemin dans cette jungle, afin de suivre au plus près les événements en Ukraine.

Sur Twitter, l'info en temps réel

Depuis la "révolution verte" de 2009 en Iran (2009), Twitter est devenu incontournable pour suivre les manifestations géantes. Pourtant, le réseau américain n'était pas très développé, en Ukraine. Mais, simple d'utilisation et instantané, il est rapidement devenu populaire pour relayer les appels à manifester.

Attention, comme le relève France Culture, c'est "aussi pour le pouvoir un lieu d’observation, voire de propagande (on voit sur Twitter des messages qui utilisent le hashtag #Euromaiden, mais pour dire 'je suis bien mieux avec ma famille devant la télé qu’à l’Euromaiden')".

Comment faire ? Pour commencer, vous pouvez vous contenter de suivre les hashtags les plus populaires sur le réseau social, en entrant dans la barre de recherche de Twitter : #Euromaidan (du nom de la place de l'indépendance, Maidan) ou encore #Euromaiden, #Euromaydan, voire #євромайдан, #kyiv, #kiev... A vous de faire preuve de discernement dans ces importants flux.

Des manifestants ont aussi ouvert un compte Twitter en anglais, @EuromaidanPR, auquel vous pouvez vous abonner. Vous pouvez aussi suivre @Kateryna_Kruk, @lyalyaHorsky et @TarasDenysenko, repérés par le journaliste du Washington Post, Max Fischer.

Mais pour une information plus fiable, le mieux reste encore de suivre plusieurs journalistes (cela permet de recouper les informations). Voici une liste de journalistes (étrangers, mais aussi locaux) que nous suivons, à francetv info.

Et si cela ne vous suffit pas et que vous voulez vous même vous impliquer, vous pouvez aller jeter un œil au site Digitalmaidan. Créé par une journaliste d'origine ukrainienne vivant à New York, il permet de publier des tweets prérédigés. Objectif : provoquer des "Twitter storm" (des vagues de tweets). En tweetant à une date précise, le réseau social est inondé et met en avant le hashtag #DigitalMaidan dans les "trending topics", les sujets les plus discutés, des utilisateurs de Twitter. Cela permet de sensibiliser les utilisateurs aux événements.

Sur Facebook, la révolution de l'intérieur

En Ukraine, Facebook a un frère jumeau bien plus populaire : il est russe et s'appelle VK. Il est notamment utilisé par la population de l'est du pays, plutôt favorable au régime. Seul souci, il faut parler ukrainien pour comprendre. Pas très pratique, mais il reste des photos pour se faire une idée.

Comment faire ? Si vous ne jurez que par Facebook, vous pouvez suivre cette page d'activistes qui rassemble 223 000 "j'aime". Elle permet de comprendre le fonctionnement du mouvement de l'intérieur. On y voit passer des infos pour les manifestants, des déclarations, des photos des actions, etc. Elle alerte aussi sur les rassemblements à venir. D'après Le Figaro, c'est d'ailleurs de Facebook qu'est parti le premier appel à manifester, le 21 novembre. Il existe de nombreuses versions en anglais, comme celle-cicelle-ci ou encore celle-là.

Sur Instagram, les manifestations vues d'un iPhone

Si vous êtes à la recherche de clichés chocs, c'est dans Instagram qu'il faut piocher. Les manifestants mitraillent ce qu'ils voient avec leurs smartphones et partagent leurs images sur ce réseau social. Une véritable plongée visuelle dans les manifestations qui a attiré la revue Foreign Policy (en anglais). Elle raconte les dernières 24 heures à Kiev, en se servant d'Instagram.

Comment faire ? Encore une fois, vous pouvez essayer de trouver des photos avec le hashtag #euromaidan sur l'application Instagram. Certains photographes se laissent aussi tenter par l'expérience. Alors pour des images de meilleure qualité, vous pouvez vous abonner, entre autres, aux comptes de Maxim Dondyuk, un photographe basé à Kiev, de The Kiev Times, un journal local, ou Katherine Jacobsen, une photographe freelance.

 

Sur Reddit, les captations en direct

Ce site web communautaire n'est pas encore très répandu en France, mais il propose des informations très fournies.

Comment faire ? Sur une des pages de ce forum consacré à l'Ukraine, l'internaute PrimaxLire propose, par exemple, un live (en anglais) des événements. Certes, il faut le prendre au conditionnel, mais il est particulièrement complet. Vous trouverez toutes les discussions sur l'Ukraine ici et pouvez même poser des questions et en discuter avec d'autres utilisateurs. A vous de fouiller !

Par ailleurs, l'une des particularités de cette insurrection est qu'elle est couverte en temps réelle par des captations en direct ou "live-streams". Une vraie nouveauté depuis les printemps arabes, remarque Marianne. Sur Reddit, PrimaxLire propose (en plus de cartes et de fils d'actualité), pas moins de huit flux vidéo montrant les événements en temps réel.

Vous trouverez une autre liste de flux ici. Elle comprend aussi bien des chaînes internationales, des agences de presse que des flux ouverts par des chaînes locales ou des activistes.