Ukraine : les manifestants pro-russes de Donetsk proclament une "république souveraine"

Ils ont décidé d'organiser un référendum sur leur souveraineté régionale avant le 11 mai.

Des activistes pro-russes montent la garde devant une barricade dressée à Donetsk, dans l\'est de l\'Ukraine, lundi 7 avril 2014.
Des activistes pro-russes montent la garde devant une barricade dressée à Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, lundi 7 avril 2014. (ALEXANDER KHUDOTEPLY / AFP)

Ils semblent vouloir s'inspirer de la Crimée. Les manifestants qui occupent depuis dimanche le bâtiment de l'administration locale à Donetsk, dans l'est russophone de l'Ukraine, ont proclamé lundi 7 avril une "république souveraine".

Selon l'agence de presse russe Interfax, les protestataires ont décidé d'organiser un référendum sur leur souveraineté régionale avant le 11 mai. Un site d'informations locales affirme quant à lui qu'ils ont décidé de demander à rejoindre la Russie.

Une vidéo mise en ligne et présentée comme une assemblée tenue par les manifestants montre un homme proclamant "la création de l'État souverain de la république populaire de Donetsk". Cet homme était déjà apparu dimanche dans d'autres vidéos comme l'un des meneurs des manifestants ayant pris le contrôle des locaux de l'administration régionale à Donetsk après de brèves échauffourées avec la police.

Le vice-Premier ministre ukrainien envoyé sur place 

Quelques dizaines de manifestants pro-russes étaient massés devant le bâtiment de l'administration locale pour applaudir cette autoproclamation, mais les protestataires ne semblaient pas contrôler d'autres parties de cette ville d'un million d'habitants. Le gouvernement pro-européen de Kiev a envoyé dans la nuit à Donetsk le vice-Premier ministre chargé des questions de sécurité.

Dimanche, des manifestants avaient également pris le contrôle du bâtiment de l'administration locale à Kharkiv, toujours dans l'est russophone. Mais après des négociations, les protestataires ont évacué les lieux qui étaient de nouveau sous contrôle gouvernemental lundi, selon le ministre de l'Intérieur, qui s'est rendu sur place.