Ukraine : l'inquiétude monte à Kharkiv

Publié Mis à jour
Ukraine : l'inquiétude monte à Kharkiv
Article rédigé par
M. Burgot, B. Vignais, L. Lavieille, A. Bezliudnyi - franceinfo
France Télévisions

Washington pense que la Russie pourrait lancer une attaque d’ici mi-février prochain. En Ukraine, on s’y prépare, car la ville de Kharkiv serait particulièrement visée.

À 40 kilomètres de la frontière russe, se trouve Kharkiv, la ville de tous les dangers. En effet, si le président russe, Vladimir Poutine, attaque, Kharkiv sera sous les bombardements. Les habitants ne veulent pas se laisser faire. "J’ai 73 ans mais si les Russes arrivent, je prendrai les armes et j’irai au front", déclare l’un d’eux. À l’abri des regards, des volontaires se préparent à l’attaque.

Des partisans pro-russes

Mais à Kharkiv, il y aussi des pro-russes. En direct sur une télévision nationale, Andrii Lesyk, du parti pro-russe, compte bien se faire entendre. "Qu’est-ce que l’OTAN nous apportera ? Rien", rétorque-t-il. Une position contre les Etats-Unis et l’Europe que ne partagent pas certains réservistes. Après l’appel de Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, des milliers de volontaires s’entraînent actuellement au combat. Les 4 000 abris pour la population sont vérifiés en urgence. Les habitants de Kharkiv vivent ainsi dans l’angoisse depuis une semaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.