Cet article date de plus de six ans.

Ukraine: Berlin, Paris, Kiev et Moscou appellent à une cessation des hostilités

Les ministres des Affaires étrangères allemand, français, russe, et ukrainien ont conclu un accord sur l'instauration de zones de sécurité entre les combattants pro-russes et les forces ukrainiennes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre des Affaires étrangères allemand, Frank-Walter Steinmeier, au cours d'une conférence de presse à Berlin, le 21 janvier 2015. (REUTERS)

Est-ce un signe qui permettra d'enrayer la spirale de la violence dans l'Est de l'Ukraine ? Les ministres des Affaires étrangères allemand, français, russe, et ukrainien appelé à une "cessation des hostilités", dans une déclaration commune diffusée à l'issue d'une rencontre, dans la soirée du mercredi 21 janvier à Berlin (Allemagne). 

"Les ministres appellent toutes les parties à cesser les hostilités et à retirer les armes lourdes en accord avec la ligne de contact" définie par les accords de Minsk, selon leur communiqué. Le ministre des Affaires étrangères allemand fait état de son côté de "progrès perceptibles" enregistrés lors de discussions. 

La situation s'était de à nouveau fortement détériorée ces derniers jours dans l'est de l'Ukraine, où les rebelles pro-russes ont intensifié leur attaques et où Kiev a dit vouloir renforcer son dispositif militaire pour répondre à ce qu'il présente comme une ingérence croissante de Moscou. Le président ukrainien Petro Porochenko a dénoncé mercredi devant le forum de Davos la présence de 9 000 soldats russes sur le territoire ukrainien.  La Russie avait démenti avoir envoyé des troupes et des armes dans l'est du pays, alors que Kiev accuse l'armée russe d'attaques directes dans cette région.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.