Tensions avec la Russie : en Finlande, la population est favorable à une adhésion à l'OTAN

Publié Mis à jour
Tensions avec la Russie : en Finlande, la population est favorable à une adhésion à l'OTAN
France 2
Article rédigé par
L. Desbonnets, C. Duval - France 2
France Télévisions

En Finlande, la population est de plus en plus inquiète face à la menace russe, alors que la guerre en Ukraine se poursuit. Ce conflit précipite de plus en plus de pays non-alignés vers l'OTAN.

Pour les habitants de Lahti, dans le sud de la Finlande, l'heure est à l'entraînement sur une base militaire en pleine forêt : ils enchaînent ainsi des techniques de combat, des gestes de premier secours ou encore des exercices de tir avec des fusils d'assaut et des balles réelles. Mais ici, aucun participant n'est militaire de carrière. "On n'est que 5 millions d'habitants, donc si on veut défendre notre pays, on doit être nombreux à apprendre à tirer avec une arme", confie l'un des habitants à l'entraînement. 

Des Finlandais favorables à une adhésion à l'OTAN

C'est le concept finlandais de défense totale. Chacun doit avoir sa place pour participer, si nécessaire, à l'effort de guerre. À Lahti, c'est même un groupe de musiciens qui apprend à tenir un checkpoint. La participation à ces exercices n'est pas obligatoire, mais selon les instructeurs, 80% de la population adulte y participe au moins une fois par an. Les Finlandais ont longtemps cru que cette défense était suffisante et que le pays pouvait donc rester neutre. Mais les choses sont en train de changer radicalement. Avec l'invasion russe en Ukraine, une majorité de Finlandais est désormais favorable à une adhésion à l'OTAN. De son côté, la Russie a menacé de conséquences militaires graves au cas où la Finlande rejoindrait l'OTAN. Partout dans le pays, on vérifie donc les abris antiaériens, obligatoires sous la majorité des bâtiments. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.