Russie : une situation d'extrême tension suite à l'annonce de la mobilisation partielle

Publié Mis à jour
Russie : une situation d'extrême tension suite à l'annonce de la mobilisation partielle
France 3
Article rédigé par
P.Mager, A.Canestraro - France 3
France Télévisions

Face aux rumeurs de possible fermeture des frontières, il y a toujours plus de Russes qui cherchent à quitter le pays, suite à la mobilisation partielle décrétée par Vladimir Poutine. Lundi 26 septembre, une fusillade a éclaté dans des centres de recrutement, et la tension est extrême dans la société russe.

Sur une vidéo amateure prise, lundi 26 septembre, à Oust-Ilimsk (Russie), on entend un coup de feu et on voit un homme qui s'écroule. Il s'agit d'un militaire russe chargé du recrutement dans un bureau de mobilisation. Grièvement blessé, le soldat est vite évacué. La scène s'est déroulée dans la matinée, dans cette petite ville industrielle aux confins de la Sibérie. Après avoir tiré, l'assaillant de 25 ans aurait crié "personne n'ira se battre".

Une situation d'extrême tension en Russie

La Russie est dans une situation d'extrême tension après l'annonce de la mobilisation militaire partielle dans le pays. Sur des images de la télévision d'État russe, les réservistes affluent, détendus et même souriants. Les femmes se mobilisent contre l'envoi de réservistes. Au Daghestan (Russie), dimanche 25 septembre, elles étaient des centaines dans la rue. Le Daghestan essuie les plus lourdes pertes humaines en Ukraine depuis le début de la guerre. Pendant ce temps, l'exode continue aux quatre coins du pays. Ce sont surtout des hommes qui cherchent à fuir. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.