"Quand vous transfusez un blessé, c'est comme si vous lui injectiez tout votre amour" : rencontre avec "Taira", secouriste sur le front ukrainien

Ioulia Paevskaia, alias "Taira", secouriste sur le front en Ukraine, est devenue célèbre pour ses actes de bravoure depuis 2014.
Article rédigé par Virginie Pironon, Jérémy Tuil
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
"Taira" a été arrêtée par les Russes et torturée durant trois mois. (VIRGINIE PIRONON  - RADIO FRANCE - FRANCEINFO)

Emmanuel Macron juge "inacceptable" la frappe russe sur un hypermarché de bricolage à Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine, qui a fait au moins onze tués et des dizaines de blessés samedi 25 mai selon Kiev. Alors que l’armée ukrainienne dit avoir stoppé l’offensive russe au nord de Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine reste sous le feu constant de l’ennemi.

franceinfo a rencontré une voix célèbre d’Ukraine, qui rentre justement de ce front : Ioulia Paevskaia, connue des Ukrainiens sous le nom de code "Taira". Cette secouriste est connue à travers tout le pays pour ses actes de bravoure depuis 2014.  En avril 2022, alors qu’elle aidait des civils à fuir le siège de Marioupol, celle qui est aussi une athlète de haut niveau, a été reconnue par les soldats russes, puis arrêtée. Elle a vécu trois mois d’enfer, sous la torture et c'est à Kharkiv, au nord-est du pays que franceinfo l'a rencontrée.

Volonté sans faille

Identifiable entre mille, avec ses tatouages et sa tenue militaire, Taira accepte de nous parler dans un bar de Kharkiv mais elle n'évoquera pas les trois mois de torture qu'elle a subis, ni les mutiples opérations depuis aux hanches, ainsi que la façon dont le Kremlin l'a utilisée pour sa propagande en la traitant de nazi. Taira revient éreintée de la ligne de front et préfère évoquer de sa voix éraillée ce qui l'a fait tenir : l'aide qu'elle apporte aux soldats. Le plus important pour elle ce sont les transfusions sanguines. "Quand vous transfusez un blessé, c'est comme si vous lui injectiez tout votre amour, toutes vos croyances, et il revient à la vie. C'est comme de la magie. Même une personne à qui vous ne donneriez aucune chance de survie peut revenir à elle. Elle ouvre les yeux et se sent tout de suite mieux", confesse-t-elle.

C'est sa façon à elle de se rendre utile, sur le front, mais aussi à l’étranger. Taira profite de sa notoriété pour demander plus d’aide aux Occidentaux. "C’est ce que je fais tous les jours depuis que j’ai été échangée et que je suis revenue en Ukraine.  Après ma libération, j’ai pu parler publiquement, j’ai demandé des armes, des défenses anti-aériennes, je demande aussi de l’argent pour les civils", raconte-t-elle.
De son regard fatigué elle explique être rassurée. Depuis la nouvelle offensive russe lancée le 10 mai, l'armée ukrainienne tient bon assure-t-elle. "Ces derniers jours nous avons réussi à repousser les Russes. L'armée ukrainienne fait du bon boulot, je suis vraiment heureuse de ça", assure Taira.

"Je ne baisserai jamais les bras. Je sais que nous gagnerons".

Taira, secouriste ukrainienne

à franceinfo

Une volonté sans faille pour celle qui ne cesse de penser à tous ceux qu'elle a laissés derrière elle dans les geôles russes et qui n'ont pas encore eu la chance d'être libérés.

Rencontre avec "Taïra", secouriste en Ukraine : reportage de Virginie Pironon et Jérémy Tuil

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.