Pâques : deux infirmières, ukrainienne et russe, porteront la croix à Rome

Publié Mis à jour
Pâques : deux infirmières, ukrainienne et russe, porteront la croix à Rome
France 2
Article rédigé par
A. Mikoczy, L. Tositti, L. Giuly, L. Escoubes - France 2
France Télévisions

Durant le week-end pascal, samedi 16 et dimanche 17 avril, le pape François célèbrera le chemin de croix au Colisée, à Rome (Italie). Une première depuis 2019.

Pour le pape François, la procession au Colisée, à Rome (Italie), est toujours l'occasion de mettre en lumière une cause importante à ses yeux. Ainsi, en 2019, il a demandé à des migrants syriens de porter la croix. Cette année, ce seront deux femmes, russe et ukrainienne, toutes deux infirmières, qui le feront. Ces dernières ont déjà témoigné de la douleur que leur cause le conflit. "Je suis russe, et je suis contre la guerre", a déclaré Albina, l'infirmière russe. "Je garde l'espoir que tout cela se termine le plus vite possible", a de son côté espéré Irina, l'infirmière ukrainienne.

Le choix du pape bouscule les autorités ukrainiennes

Les deux infirmières sont désormais protégées, car elles ont reçu des insultes et des menaces venues de leurs pays d'origine. Pour les spécialistes, l'initiative du pape bouscule surtout les autorités ukrainiennes. "Ce qui gêne à la fois certaines autorités religieuses en Ukraine, y compris des autorités catholiques, et le gouvernement ukrainien, c'est de dire qu'avant de parler de réconciliation et de dialogue, il faut un cessez-le-feu", explique Loup Besmons de Senneville, correspondant du journal La Croix à Rome. Le pape a toutefois maintenu son choix et estime que tous les gestes de paix, même symboliques, sont utiles dans le contexte actuel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.