Cet article date de plus de sept ans.

L'Ukraine prolonge le cessez-le-feu pendant trois jours

Quelques heures après avoir scellé à Bruxelles un accord historique d'association avec l'Union européenne, le président Porochenko a prorogé le cessez-le-feu de 72 heures. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un militien à la frontière entre l'Ukraine et la Russie à Izvarino, le 26 juin 2014. (VALERIY MELNIKOV / RIA NOVOSTI / AFP)

Trois jours de répit supplémentaires pour négocier. Le président ukrainien Petro Porochenko a prorogé, samedi 28 juin, le cessez-le-feu avec les séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine. Quelques heures auparavant, il avait scellé à Bruxelles un accord historique d'association avec l'Union européenne.

Le cessez-le-feu venait à échéance vendredi à 19h GMT, il a été prolongé de 72 heures. La décision a été prise à la suite d'une consultation en urgence du président ukrainien avec les principaux responsables de la défense. 

Un chef rebelle de la république séparatiste autoproclamée de Donetsk, Alexandre Borodaï, a fait savoir dans la foulée que les rebelles étaient d'accord pour prolonger la trêve "pour la même durée que celle que M. Porochenko a proposée".  Il a également indiqué qu'après une première libération d'observateurs de l'OSCE retenus depuis le 26 mai, une deuxième équipe retenue dans l'Est depuis le 29 mai devrait être libérée incessamment.

L'Union européenne pose quatre conditions à Moscou

Les dirigeants de l'Union européenne réunis à Bruxelles ont donné trois jours à la Russie pour engager des actions concrètes destinées à faire baisser les tensions dans l'est de l'Ukraine, sous peine de nouvelles sanctions. L'UE pose quatre conditions devant être remplies d'ici à lundi à la mi-journée, dont "l'ouverture de négociations de fond sur l'application du plan de paix du président Porochenko".

Un peu plus tôt un accord essentiellement commercial était signé entre Kiev et Bruxelles, salué en ces termes par Petro Porochenko : "C'est un jour historique pour mon pays, le plus important depuis l'indépendance." Mais  immédiatement rejeté par la Russie et Vladimir Poutine : "Le coup d'Etat anticonstitutionnel à Kiev et les tentatives d'imposer au peuple ukrainien un choix artificiel entre l'Europe et la Russie ont poussé la société vers une scission et une confrontation intérieure douloureuse."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.