L'Ukraine et les séparatistes pro-russes échangent 200 prisonniers

La présidence ukrainienne a indiqué voir revenir au pays 76 personnes. De leur côté, les séparatistes des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk ont dit s'être vus respectivement remettre 61 et 63 personnes

Des Ukrainiens sortent d\'un bus lors d\'un échange de prisonniers entre l\'Ukraine et les séparatistes pro-russes près du poste de contrôle de Mayorsk, le 29 décembre 2019.
Des Ukrainiens sortent d'un bus lors d'un échange de prisonniers entre l'Ukraine et les séparatistes pro-russes près du poste de contrôle de Mayorsk, le 29 décembre 2019. (HO / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP)

Un évènement marquant une désescalade dans le seul conflit actif d'Europe. L'Ukraine et les séparatistes pro-russes ont effectué, dimanche 29 décembre, un échange de 200 prisonniers"Les libérations réciproques sont terminées", a indiqué la présidence ukrainienne sur Facebook, précisant voir revenir au pays 76 personnes. De leur côté, les séparatistes des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk ont dit aux agences russes s'être vus respectivement remettre 61 et 63 personnes, parmi lesquelles des ressortissants russes et un Brésilien ayant combattu dans les rangs rebelles. 

Selon la presse ukrainienne, les forces pro-russes ont libéré principalement des militaires, mais aussi quelques activistes. Outre des combattants, Kiev a remis trois hommes ayant commis un attentat meurtrier à Kharkiv en février 2015, exposant le gouvernement à des critiques. L'échange a aussi suscité une controverse, car les autorités ukrainiennes ont accepté de libérer d'ex-policiers détenus pour leur implication présumée dans la répression sanglante des manifestations pro-européennes de la place Maïdan, en 2014. Ce soulèvement, qui a fait une centaine de morts, a eu lieu avant même le début de la guerre dans l'est de l'Ukraine.

L'opération a duré cinq heures

L'opération avait commencé en fin de matinée sous un ciel gris aux abords du point de contrôle de Maïorské dans la partie de la région de Donetsk contrôlée par Kiev, non loin de la ligne de front. Elle aura duré environ cinq heures du fait des vérifications d'identité. Des soldats ukrainiens et des combattants séparatistes armés étaient déployés aux alentours. Des ambulances, la Croix-Rouge ainsi que des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe étaient également présents.

Vladimir Poutine et Angela Merkel ont salué cet échange, a annoncé le Kremlin à l'issue d'un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.