Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : un journaliste français tué près de Bakhmout

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Guerre en Ukraine : un journaliste français tué près de Bakhmout
Article rédigé par France 3 - O. Longueval, C. Cuello, A. Hanquet, M. Birden, I. Cavaletto
France Télévisions
France 3
Le journaliste Arman Soldin couvrait le conflit en Ukraine sur le terrain pour l’Agence France-Presse. Il a été victime d’un tir fatal de roquette russe, mardi 9 mai.

Depuis plus d’un an, Arman Soldin montrait l’horreur d’une guerre qui a fini par lui coûter la vie. Âgé de 32 ans, ce journaliste franco-bosniaque pour l’agence France-Presse a été tué en Ukraine, près de Bakhmout, par un tir de roquette russe. Son ami Robin Panfili, également journaliste, le décrit comme "très solaire", une personne qui savait "faire rire", "rassurer" et "raconter les histoires comme personne".

Le journaliste confiait récemment ses peurs

Le président Emmanuel Macron a souligné son courage, et le ministère de La Défense ukrainien a posté un message de condoléances. Au cours des derniers jours, Arman Soldin confiait ses peurs. Dans une vidéo, il évite de peu des tirs de roquette près de Bakhmout. Une "pure terreur", selon ses mots. Au total, 11 membres d’équipes de reportage ont été tués depuis le début de la guerre en Ukraine, parmi lesquels trois Français. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.