Guerre en Ukraine : sous les bombes, des civils tentent de conserver une vie "normale"

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : sous les bombes, des civils tentent de conserver une vie "normale"
France 2
Article rédigé par
J. Debraux, N. Sadok - France 2
France Télévisions

Les combats continuent en Ukraine, où l'aviation russe poursuit sa stratégie de bombardement intensif. Pour les civils, c'est une tragédie qui continue à se jouer. On compte maintenant près de 3,5 millions de réfugiés. 

Les tirs d'artillerie résonnent dans le ciel de Kherson, en Ukraine. En riposte, une pluie de missiles aériens s'abat au loin. Les déflagrations cessent l'espace d'un instant. Lors de cette courte accalmie, un minibus ukrainien entre en action. Sa mission : mettre à l'abri les dernières personnes qui vivent encore ici. Des hommes, l'air hagard, laissent toute une vie derrière eux. De nouveaux bombardements retentissent. Une fois en sécurité, un Ukrainien fond en larmes. "Ils ne combattent pas contre des soldats, mais contre le peuple", dit-il.

Rester chez eux jusqu'au bout

À quelques kilomètres de là se trouve Mykolaïv (Ukraine), où d'autres ont choisi de rester, malgré les risques. Dans un immeuble, Alexandre Zadera a frôlé la mort en sauvant des flammes sa maman dans son appartement. Pour se protéger des bombes, des femmes choisissent de rester dans des abris souterrains jour et nuit, préférant vivre sous terre plutôt que de quitter la ville. "Nous avons essayé de créer des conditions de vie plus ou moins normales ici. On se change les idées, on fait des crêpes, on apporte de la confiture", raconte Inna Kouriy, habitante de Mykolaïv. Ces quelques Ukrainiens ont décidé de rester chez eux jusqu'au bout, quel que soit le prix à payer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.