Guerre en Ukraine : les bombardements russes sur Kiev visaient à "humilier l'ONU", selon Zelensky

Le secrétaire général de l'ONU se trouve actuellement dans la capitale ukrainienne.

Volodymyr Zelensky, le 28 avril 2022 à Kiev (Ukraine).
Volodymyr Zelensky, le 28 avril 2022 à Kiev (Ukraine). (SERGEI SUPINSKY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les bombardements russes sur Kiev, en pleine visite du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, visaient à "humilier l'ONU", estime jeudi 28 avril Volodymyr Zelensky.

"Cela en dit long sur la véritable attitude de la Russie envers les institutions internationales, sur les efforts des dirigeants russes pour humilier l'ONU et tout ce que l'organisation représente", a déclaré le président ukrainien dans une vidéo postée sur sa chaîne Telegram. Ce direct est désormais terminé.

Kiev bombardée pendant la visite de Guterres. La capitale ukrainienne, Kiev, a été la cible de frappes en pleine visite du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres et pour la première fois depuis mi-avril. "Par cet acte odieux de barbarie, la Russie démontre une fois de plus son attitude envers l'Ukraine, l'Europe et le monde", a fustigé sur Twitter le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba. 

"Plus de 8 000" crimes de guerre recensés par Kiev. Les enquêteurs ukrainiens ont identifié "plus de 8 000 cas" présumés de crimes de guerre depuis le début de l'invasion russe, a affirmé jeudi 28 avril la procureure générale d'Ukraine Iryna Venediktova. Ces crimes présumés comprennent "le meurtre de civils, le bombardement d'infrastructures civiles, les tortures" et les "crimes sexuels" signalés dans le "territoire occupé de l'Ukraine", selon la magistrate.

Washington veut mobiliser 33 milliards de dollars pour l'Ukraine. Joe Biden a pris la parole pour évoquer le "soutien aux Ukrainiens qui défendent leur pays et leur liberté contre la guerre brutale de la Russie", a annoncé la Maison Blanche. "En dépit de la rhétorique alarmante qui vient du Kremlin, nous n'attaquons pas la Russie, nous aidons l'Ukraine à se défendre contre l'agression russe", a assuré le président américain. Les Etats-Unis ne peuvent pas "rester à l'écart" malgré le coût de leur aide militaire à Kiev face aux "atrocités et à l'agression" de la Russie, a-t-il déclaré en demandant une rallonge de 33 milliards de dollars au Congrès. 

 L'ONU dit "préparer" une tentative d'évacuation de Marioupol. "Je vais à Zaporijjia pour préparer l'évacuation espérée de Marioupol" port stratégique pilonné et assiégé par les Russes dans le sud-est de l'Ukraine, annonce sur Twitter la coordinatrice de l'ONU en Ukraine.

Le Royaume-Uni veut livrer plus d'armes. "Armes lourdes, chars, avions... Creuser dans nos stocks, accélérer la production... Nous devons faire tout ça." La ministre britannique des Affaires étrangères a appelé à un renforcement des livraisons d'armes lourdes et d'avions à l'Ukraine et au "courage" face à la Russie. Liz Truss veut ainsi "redoubler notre soutien pour l'Ukraine".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h53 : "La Transnistrie se trouve dans une situation très difficile", estime sur franceinfo Vincent Henry, chercheur à l'université de Paris Est Créteil, spécialiste de la Moldavie, après plusieurs explosions survenues dans cette région séparatiste pro-russe située à l'est de la Moldavie, à la frontière avec l'Ukraine. Son interview est à lire ici.

23h17 : "Tout ça montre bien le mépris absolu de la Russie pour le droit international, pour la charte des Nations unies. Et ça ne lasse pas d'inquiéter sur le fait que Poutine est déterminé à continuer. Par ailleurs, cette frappe sur des civils intervient alors que la visite d'Antonio Guterres était fondée sur la demande de coopération avec la Cour Pénale Internationale pour dénoncer et juger des crimes de guerre commis contre des civils par l’armée russe. Le message est clair, la Russie ne coopérera pas."

Au micro de franceinfo, Jean-Maurice Ripert analyse la signification des frappes russes sur Kiev alors que le secrétaire général de l'ONU était en visite.

22h50 : #BREAKING: The House passes a bill allowing for a Lend-Lease program to aid Ukraine, 417-10. The 10 GOP members who voted against it were Biggs (AZ), Gosar (AZ), Perry (PA), Gaetz (FL), Massie (KY), Norman (SC), Tiffany (WI), Taylor Greene (GA), Bishop (NC), Davidson (OH)

22h50 : La chambre des représentants américaine vient de voter le texte permettant d'accélérer les livraisons d'armes à l'Ukraine par 417 voix pour et dix contre (dix représentants républicains).

22h11 : Les bombardements russes sur Kiev, en pleine visite du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, visaient à "humilier l'ONU", estime le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Cela en dit long sur la véritable attitude de la Russie envers les institutions internationales, sur les efforts des dirigeants russes pour humilier l'ONU et tout ce que l'organisation représente", assène-t-il dans une vidéo postée sur sa chaîne Telegram.

22h05 : We stand in solidarity with the EU Member States impacted by Gazprom’s decision. Today the @EU_Commission and Bulgaria decided to set up a 1st regional task force under #RepowerEU It will coordinate efforts to guarantee the region’s energy security and speed up decarbonisation

22h05 : La présidente de la Commission européenne annonce la constitution d'une task-force en réponse aux coupures de fourniture de gaz russe, notamment en Bulgarie. "Ca va coordonner les efforts pour la sécurité énergétique de la région et accélérer la décarbonation", écrit Ursula Von der Leyen sur Twitter.

21h59 : Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, en visite à Kiev, "est en sécurité" mais "choqué" après que la capitale ukrainienne a été touchée par des frappes russes un peu plus tôt dans la soirée, écrit dans une boucle WhatsApp destinée aux journalistes un porte-parole de l'organisation. "C'est une zone de guerre mais c'est choquant que cela soit arrivé à proximité de là où nous nous trouvions".

21h16 : Les frappes russes sur Kiev ont fait à ce stade trois blessés, qui ont dû être hospitalisés, précise le maire de Kiev Vitali Klitschko.

20h48 : D'ailleurs, si vous étiez en train de négocier un accord aux législatives avec un autre parti, ou si vous avez juste eu une journée prenante, voilà notre résumé des dernières 24 heures de guerre en Ukraine.



(ED JONES / AFP)

20h46 : @Tim On peut clairement y voir un message, sachant que de Kiev n'est plus un objectif militaire immédiat des Russes, qui ont reconcentré leur offensive sur l'est du pays, et qu'ils n'avaient plus frappé la capitale depuis deux bonnes semaines.

20h43 : Frapper Kiev pour la première fois depuis plusieurs jours alors que Guterres s'y trouve n'est-il pas le moyen pour Poutine de montrer qu'il n'a que faire de l'ONU ? Surtout après la rencontre entre les deux hier ?

20h41 : "J'ai visité Kiev hier pour me promener au jardin botanique. Il y a eu une alerte aérienne mais j'ai vu énormément de gens dans les rues, y compris des enfants et des bébés. C'est la vie quasi normale en fait, sauf dans les banlieues du nord devastées par l'armée russe. Les commerces et les terrasses de café sont ouvertes, les magasins fonctionnent, il y a juste un peu moins de voitures et donc d'embouteillages qu'avant la guerre. Les dernières études sociologiques indiquent que 93% d'Ukrainiens pensent que nous allons remporter cette guerre."

Au micro de franceinfo, Tetyana Ogarkova décrit l'ambiance à Kiev, où des sondages montrent que "93% des Ukrainiens pensent que nous allons remporter cette guerre".

20h26 : Un ressortissant britannique a été tué en Ukraine et un autre est porté disparu, a fait savoir un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères. Le ministère n'a pas donné plus de détails concernant l'identité des deux personnes ni sur ce qu'elles faisaient en Ukraine. Mais selon les médias britanniques, les deux ressortissants combattaient contre les forces russes comme volontaires.

20h05 : La capitale ukrainienne, Kiev, a été la cible de frappes ce soir, en pleine visite du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres et pour la première fois depuis mi-avril. Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, confirme sur Telegram "deux frappes" sur l'un des quartiers de la capitale.

20h05 : Il est 20 heures ! Faisons le point sur l'actualité de ce jeudi soir !

Joe Biden annonce l'envoi de nouvelles armes pour l'Ukraine, et ambitionne de mobiliser 33 milliards de dollars pour financer de nouveaux achats par le Congrès.

A jamais les premiers en finale de la Ligue Europa Conférence ? L'OM affronte Feyenoord, à Rotterdam, dans la première demi-finale de cette nouvelle compétition. A suivre dans notre direct.

Un sursis pour Jean Castex ? "Ce n'est pas le dernier Conseil des ministres du premier quinquennat d'Emmanuel Macron, qui s'achève le 13 mai à minuit", a affirmé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Une nouvelle femme a porté plainte pour viol contre l'ancien présentateur du JT de TF1 Patrick Poivre d'Arvor. Ce dernier a lui-même annoncé poursuivre en diffamation 16 des 20 femmes qui ont témoigné contre lui.

19h39 : Aveu d'échec du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, lors d'une conférence de presse à Kiev, aux côtés de Volodymyr Zelensky. "Le Conseil de sécurité a échoué à faire ce qui était en son pouvoir pour empêcher et mettre fin à cette guerre", a-t-il déclaré. Il a concédé que c'était "source d'une grande déception, frustration et colère".

18h34 : Embargo du gaz russe ou pas, on a le coeur à la fête chez Gazprom. Le géant du gaz russe annonce une année 2021 exceptionnelle, avec un bénéfice net en forte hausse (plus de 28 milliards d'euros), dans la foulée de la reprise économique post-pandémie et de la hausse de la demande en hydrocarbures.

18h00 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• Les Etats-Unis ont livré 10 armes anti-char à l'Ukraine pour chaque blindé russe, a annoncé Joe Biden lors d'une conférence de presse depuis la Maison blanche. Le président américain va accentuer la pression sur Moscou en demandant au Congrès une colossale rallonge budgétaire de 33 milliards de dollars pour livrer toujours plus d'aide militaire à Kiev. Suivez notre direct.

"Ce n'est pas le dernier Conseil des ministres du premier quinquennat d'Emmanuel Macron, qui s'achève le 13 mai à minuit", a affirmé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, même si "le Conseil des ministres de la semaine prochaine n'a pas encore été convoqué". On n'en saura pas plus sur le temps qu'il reste à Jean Castex à la tête de ce gouvernement. Suivez notre direct.

• La justice a ouvert une enquête après le signalement du gouvernement sur le groupe privé Orpea, gestionnaire d'Ehpad, soupçonné de maltraitance institutionnelle et de détournements de fonds publics. Ce signalement du gouvernement avait été adressé le 28 mars au parquet, après qu'une enquête administrative, diligentée par l'Etat, a révélé des "dysfonctionnements graves" dans la gestion des Ehpad du groupe.

• Une nouvelle femme a porté plainte pour viol contre l'ancien présentateur du JT de TF1 Patrick Poivre d'Arvor. Ce dernier a lui-même annoncé poursuivre en diffamation 16 des 20 femmes qui ont témoigné contre lui.

17h26 : Les Etats-Unis ont livré 10 armes anti-char à l'Ukraine pour chaque blindé russe, annonce Joe Biden. Le président américain envoie un message à Vladimir Poutine : "Vous ne dominerez jamais l'Ukraine."

17h24 : Le soutien à l'Ukraine est coûteux mais les Etats-Unis ne peuvent pas "rester à l'écart", a ajouté Joe Biden depuis la Maison blanche. Au Parlement américain, où le soutien à Kiev est pourtant unanime, les discussions achoppent sur le contenu de la loi censée accroître l'aide militaire : les démocrates veulent y insérer un amendement pour augmenter du même coup le budget de la lutte anti-Covid aux Etats-Unis, ce que les républicains refusent catégoriquement.

17h17 : "En dépit de la rhétorique alarmante qui vient du Kremlin, nous n'attaquons pas la Russie, nous aidons l'Ukraine à se défendre contre l'agression russe."

Le président américain tient actuellement une conférence de presse depuis la Maison blanche sur la situation en Ukraine. Les Etats-Unis ont déjà fourni plus de 3 milliards de dollars d'armement à l'Ukraine depuis l'invasion russe déclenchée le 24 février.

17h14 : Joe Biden s'exprime depuis la Maison blanche. Le président américain va accentuer la pression sur Moscou en demandant au Congrès une colossale rallonge budgétaire de 33 milliards de dollars pour livrer toujours plus d'aide militaire à Kiev, et en proposant de liquider les avoirs d'oligarques russes pour compenser les dégâts subis par l'Ukraine.

16h19 : Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres a visité les villes martyres de la guerre en Ukraine. Il est allé à Boutcha, dans la banlieue de Kiev. "Lorsque nous voyons ce site horrible, je me rends compte à quel point il est important d'avoir une enquête approfondie et de rendre des comptes", a-t-il affirmé.

15h31 : "Dix soldats de la 64e brigade de fusiliers motorisés russe ont été mis en examen, en lien avec le traitement cruel de civils et d'autres violations de la loi et des coutumes de la guerre", a précisé le procureur. Des gendarmes français ont été envoyés dans cette ville, mi-14 avril, pour aider à découvrir la vérité sur ces crimes qui pourraient être jugés devant la Cour pénale internationale.

15h25 : Dix soldats russes ont été mis en examen pour des crimes présumés commis à Boutcha, a annoncé le procureur général d'Ukraine sur son compte Telegram.

14h24 : La Maison Blanche a proposé d'utiliser les avoirs saisis auprès d'oligarques russes pour compenser les dégâts subis par l'Ukraine lors de son invasion par la Russie. La liquidation de ces avoirs "kleptocratiques" permettrait d'en transférer le produit à Kiev "pour compenser le préjudice (causé à l'Ukraine) par l'agression russe", précise l'exécutif américain dans un communiqué.

14h26 : Il est 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité pour ceux qui nous rejoignent :

Le nombre de chômeurs de catégorie A a diminué de 5% au premier trimestre et s'établit à un peu moins de 3,2 millions de personnes (hors Mayotte), selon les chiffres du ministère du Travail. La baisse est de 15,7% sur un an.

"Ce n'est pas le dernier Conseil des ministres du premier quinquennat d'Emmanuel Macron, qui s'achève le 13 mai à minuit", a affirmé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, même si "le Conseil des ministres de la semaine prochaine n'a pas encore été convoqué", a-t-il précisé. On n'en saura pas plus sur le temps qu'il reste à Jean Castex à la tête de ce gouvernement.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné depuis Borodianka, en banlieue de Kiev, la guerre menée par la Russie – "une absurdité au XXIe siècle". Il a ensuite rejoint Boutcha, et doit rencontrer le président Volodymyr Zelensky dans l'après-midi. Suivez notre direct.

• Une nouvelle femme a porté plainte pour viol contre l'ancien présentateur du JT de TF1 Patrick Poivre d'Arvor. Ce dernier a lui-même annoncé poursuivre en diffamation 16 des 20 femmes qui ont témoigné contre lui.

13h10 : La flambée des prix alimentaires engendrée par la guerre en Ukraine accroît "les risques de troubles sociaux" en Afrique, a alerté le Fonds monétaire international, quatorze ans après les "émeutes de la faim".

12h18 : De son côté, la présidence ukrainienne affirme que l'Ukraine a "le droit" de frapper des cibles militaires russes, laissant entendre que Kiev pourrait procéder à des frappes sur le territoire russe. "La Russie attaque l'Ukraine et tue les civils. L'Ukraine se défendra par tous les moyens, y compris avec des frappes sur des entrepôts et des bases des assassins russes. Le monde reconnaît ce droit", a écrit sur son compte Twitter Mykhaïlo Podoliak.

12h15 : Les parlementaires allemands ont voté aujourd'hui une motion de soutien à l'Ukraine en demandant notamment au gouvernement, jusqu'ici prudent sur la question, de livrer davantage d'armes lourdes à Kiev pour contrer l'agression russe.

12h13 : Les livraisons d'armes à l'Ukraine "menacent la sécurité" européenne, a estimé le Kremlin après un nouvel appel de la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, à livrer davantage d'armes lourdes et d'avions à Kiev.

12h35 : Il est midi, on fait le point :

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné depuis Borodianka, en banlieue de Kiev, la guerre menée par la Russie – "une absurdité au XXIe siècle". Il a ensuite rejoint Boutcha, et doit rencontrer le président Volodymyr Zelensky dans l'après-midi. Suivez notre direct.

Le (probable) dernier Conseil des ministres du gouvernement actuel se tient ce matin. Alors que Jean Castex est sur le départ, avec les satisfecit de son équipe, Emmanuel Macron a assuré hier que son futur Premier ministre sera "attaché à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive".

Les négociations se poursuivent, à gauche, en vue d'un accord pour les législatives. Si le PS et les "insoumis" se félicitent des premières avancées, le PCF s'impatiente. Suivez notre direct.

• Une nouvelle femme a porté plainte pour viol contre l'ancien présentateur du JT de TF1 Patrick Poivre d'Arvor. Ce dernier a lui-même annoncé poursuivre en diffamation 16 des 20 femmes qui ont témoigné contre lui.

12h32 : Les livraisons d'armes à l'Ukraine "menacent la sécurité" européenne, estime la Russie après un nouvel appel de la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, à livrer davantage d'armes lourdes et d'avions à Kiev. "Ce sont des actes qui (...) provoquent de l'instabilité", a réagi le porte-parole du Kremlin.

10h59 : Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en visite à Boutcha en Ukraine, appelle la Russie à "accepter de coopérer" avec l'enquête de la Cour pénale internationale sur de possibles crimes de guerre perpétrés en Ukraine. "Quand nous voyons ce site horrible, je vois combien il est important d'avoir une enquête complète et d'établir les responsabilités."

10h16 : Voici un nouveau point sur l'actualité, en milieu de matinée :

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné depuis Borodianka, en banlieue de Kiev, la guerre menée par la Russie – "une absurdité au XXIe siècle". Il a ensuite rejoint Boutcha, et doit rencontrer le président Volodymyr Zelensky dans l'après-midi. Suivez notre direct.

Le (probable) dernier Conseil des ministres du gouvernement actuel se tient ce matin. Alors que Jean Castex est sur le départ, avec les satisfecit de son équipe, Emmanuel Macron a assuré hier que son futur Premier ministre sera "quelqu'un qui est attaché à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive".

Les négociations se poursuivent, à gauche, en vue d'un accord pour les législatives. Si le PS et les "insoumis" se félicitent des premières avancées, le PCF s'impatiente. Suivez notre direct.

• Une nouvelle femme a porté plainte pour viol contre l'ancien présentateur du JT de TF1 Patrick Poivre d'Arvor. Ce dernier a lui-même annoncé poursuivre en diffamation 16 des 20 femmes qui ont témoigné contre lui.

10h09 : "Une guerre est une absurdité au XXIe siècle, aucune guerre n'est acceptable au XXIe siècle."

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est exprimé depuis Borodianka, en banlieue de Kiev. Il a ensuite rejoint Boutcha, autre ville où les Ukrainiens accusent les Russes d'avoir commis de nombreux crimes de guerre.(SERGEI SUPINSKY / AFP)

09h51 : Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, est arrivé à Borodianka, une des localités de la banlieue de Kiev où les Ukrainiens accusent les Russes d'avoir commis des exactions pendant leur occupation de la région, en mars. Il doit ensuite se rendre à Boutcha puis rencontrer le président Volodymyr Zelensky dans l'après-midi. (ANDRE LUIS ALVES / ANADOLU AGENCY / AFP)

09h25 : Y-a-t-il un risque de "troisième guerre mondiale", comme l'a dit le ministre des Affaires étrangères russe ? "On est toujours dans la rhétorique d'intimidation", a estimé Jean-Yves Le Drian, son homologue français, sur France 2. "Nous, nous ne faisons pas la guerre contre la Russie, nous ne sommes pas en guerre contre la Russie."

07h13 : Plus de 100 000 Ukrainiens ayant fui le Donbass ou Marioupol ont trouvé refuge à Dnipro, au cœur de l'Ukraine. Ils survivent grâce à l'aide alimentaire en espérant toujours pouvoir rentrer chez eux. Reportage. Vingt tonnes de produits alimentaires et d'hygiène sont distribués chaque jour dans ce centre de Dnipro, le 28 avril 2022. (FAUSTINE CALMEL / RADIO FRANCE)(FAUSTINE CALMEL / RADIO FRANCE)

06h17 : Ils n'ont pas eu peur du mot. Les députés canadiens ont adopté hier une motion condamnant les "actes de génocide contre le peuple ukrainien" menés par la Russie, reconnaissant qu'il existe "des preuves claires et abondantes de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité systématiques et massifs".