Guerre en Ukraine : les Etats-Unis annoncent de nouvelles sanctions contre la Russie, qui promet de répondre

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, assure que Moscou "ne laissera pas les actions agressives des États-Unis sans réponse."
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le siège de la Bourse de Moscou, en Russie, le 28 février 2022. (NATALIA KOLESNIKOVA / AFP)

Les Etats-Unis mettent la pression sur les institutions financières traitant avec l'économie russe, avec un objectif affiché : asphyxier l'effort de guerre. Washington a annoncé, mercredi 12 juin, une nouvelle salve de sanctions touchant cette fois plus de 300 entités, dont la Bourse de Moscou et plusieurs de ses filiales, ou encore des structures impliquées dans des projets de gaz naturel liquéfié.

"Les mesures annoncées aujourd'hui visent les voies d'approvisionnement restantes par lesquelles [la Russie] se procure des matériaux et des équipements à l'international, y compris sa dépendance à l'égard de fournitures essentielles provenant de pays tiers", a déclaré la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, citée dans un communiqué.

"Nous augmentons le risque pour les institutions financières qui traitent avec l'économie de guerre russe, nous éliminons les possibilités d'évasion et nous diminuons la capacité de la Russie à bénéficier de l'accès aux technologies, aux équipements, aux logiciels et aux services informatiques étrangers", a-t-elle ajouté.

"La Russie, comme toujours dans de tels cas, ne laissera pas les actions agressives des États-Unis sans réponse", a réagi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, à l'agence de presse étatique Tass.

Les Etats-Unis mettent la pression à la veille du G7 

L'annonce de ces nouvelles sanctions américaines contre la Russie intervient à la veille d'un sommet du G7 en Italie, au cours duquel seront annoncées "de nouvelles sanctions et des mesures de limitation des exportations" visant des "entités et réseaux aidant la Russie à se procurer ce dont elle a besoin pour sa guerre" contre l'Ukraine, selon un porte-parole de la Maison-Blanche cité par l'AFP. Les membres du G7 évoqueront ainsi "le soutien de la Chine au complexe militaro-industriel russe" ainsi que des mesures visant à "libérer la valeur des actifs souverains russes gelés."

Les Etats-Unis veulent accorder à l'Ukraine jusqu'à 50 milliards de dollars de prêts garantis par les intérêts des 300 milliards d'euros d'actifs de la banque centrale russe gelés par l'Union européenne et les pays du G7.

En parallèle, le département du Trésor élargit sa définition du complexe "militaro-industriel" russe, étendant ainsi la portée de ce régime de sanctions dites secondaires à toutes les personnes et entités russes qui ont déjà été frappées par les sanctions américaines. Concrètement, toute institution financière étrangère pourrait être sanctionnée si elles effectuent des transactions impliquant une personne sanctionnée ou une banque russe visée. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.