Guerre en Ukraine : les compagnies aériennes empruntent des nouvelles routes dans le ciel suite à l’interdiction de survol de la Russie

Publié
Guerre en Ukraine : les compagnies aériennes empruntent des nouvelles routes dans le ciel suite à l’interdiction de survol de la Russie
Article rédigé par
P-L.Monnier, X. Roman, M. Marini - France 2
France Télévisions

L'espace aérien de l'Europe n'est plus accessible aux avions russes, suite à son invasion en Ukraine. La Russie a depuis interdit le survol de son territoire aux compagnies de 36 pays, dont la France. Cela oblige les compagnies aériennes à revoir leurs itinéraires.

Dans les airs, c’est le retour en arrière, comme au temps de la Guerre froide. Pour les compagnies occidentales, depuis quelques jours, il est interdit de survoler la Russie. Les avions doivent emprunter de nouvelles routes plus longues à cause des changements d’itinéraire. À l’aéroport de Roissy (Val-d'Oise), les départs sont également modifiés. "Départ à 11 h 25 au lieu de 13 h 15", conteste une voyageuse. Pour elle, cap sur Nouméa en Nouvelle-Calédonie via Tokyo, deux heures de vol en plus.

Les billets d’avion bientôt plus chers

"Si ça nous évite des dangers, je ne vois pas pourquoi on se plaindrait", pense une jeune femme. Pas d’inquiétude du côté des voyageurs donc, mais un sacré casse-tête pour les compagnies aériennes. Désormais, il faut contourner la Russie par la Turquie ou le Kazakhstan notamment, de quoi allonger les temps de trajets et la facture de kérosène. Les prix des billets seront donc amenés à augmenter et les avions à s’arrêter pendant un trajet pour faire le plein.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.