Guerre en Ukraine : la Russie récupère les actifs de Renault dans le pays

Le constructeur a cédé ses activités à l'Etat russe mais il affirme qu'il a la possibilité de racheter ses parts jusqu'en 2028.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le site de l'usine Renault à Moscou (Russie), le 26 avril 2022. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

Renault se retire pour de bon du marché russe. Deux mois après avoir suspendu ses activités dans le pays en réaction à la guerre en Ukraine, le constructeur automobile français a annoncé, lundi 16 mai, que ses actifs étaient désormais la propriété de l'Etat russe. "Aujourd'hui, nous avons pris une décision difficile mais nécessaire et nous faisons un choix responsable envers nos 45 000 salariés en Russie, tout en préservant la performance du groupe et notre aptitude à revenir dans le pays à l'avenir, dans un contexte différent", déclare le directeur général de Renault, Luca de Meo, dans un communiqué.

Aucun détail financier n'a été fourni lundi, mais le ministre russe de l'Industrie et du Commerce, Denis Manturov, avait déclaré en avril que Renault prévoyait de vendre ses actifs russes pour "un rouble symbolique". D'après le constructeur français, Renault garde l'option de racheter ses parts pendant ainsi que "sa participation dans AvtoVAZ", qui fabrique les voitures de marque Lada, jusqu'en 2028. La Russie était il y a encore peu de temps le deuxième marché de Renault derrière la France, avec près de 500 000 véhicules vendus en 2021.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.