Guerre en Ukraine : le Kremlin menace les Etats-Unis de "conséquences", après une frappe ukrainienne en Crimée

Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a accusé les pays occidentaux de "tuer des enfants russes". L'ambassadrice américaine à Moscou a été convoquée.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des services de secours interviennent sur un incendie après des frappes à Sébastopol (Crimée annexée), le 23 juin 2024. (BUREAU DU GOUVERNEUR DE SEBASTOPOL / TELEGRAM)

La Russie n'a pas tardé à réagir. Le Kremlin a menacé les Etats-Unis de "conséquences",  lundi 24 juin, au lendemain d'une frappe ukrainienne en Crimée menée selon Moscou à l'aide d'un missile américain. "Il est évident que la participation des Etats-Unis dans les combats, leur participation directe, qui entraîne la mort de citoyens russes, doit avoir des conséquences", a insisté le porte-parole Dmitri Peskov. Il a également accusé les Occidentaux de "tuer des enfants russes".

Après cette frappe, la diplomatie russe a annoncé que l'ambassadrice américaine à Moscou avait été convoquée. Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué avoir signifié à la diplomate Lynne Tracy que "les Etats-Unis, qui mènent une guerre hybride contre la Russie, sont devenus parties au conflit" en Ukraine et que "des mesures de rétorsion allaient suivre".

"De telles actions ne resteront pas sans réponse"

"La responsabilité de la frappe de missiles délibérée contre des civils à Sébastopol [en Crimée annexée] incombe avant tout à Washington, qui a fourni ces armes à l'Ukraine", avait affirmé dimanche le ministère de la Défense russe dans un communiqué. "De telles actions ne resteront pas sans réponse", avait-il ajouté.

Cette attaque de missiles a fait trois morts, dont deux enfants, et une centaine de blessés à Sébastopol, selon le gouverneur local Mikhaïl Razvojaïev sur Telegram, installé par Moscou. La Crimée a été annexée en 2014 par la Russie, et reste un territoire disputé par l'Ukraine, qui y mène régulièrement des opérations militaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.