Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : le chef de la milice Wagner s’en prend à l’armée russe

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Guerre en Ukraine : le chef de la milice Wagner s’en prend à l’armée russe et au gouvernement
Guerre en Ukraine : le chef de la milice Wagner s’en prend à l’armée russe et au gouvernement Guerre en Ukraine : le chef de la milice Wagner s’en prend à l’armée russe et au gouvernement (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - L.Lacroix
France Télévisions
Evgueni Prigojine a vivement critiqué l’armée russe et le ministre de la Défense, l’accusant d'essayer de détruire Wagner.

Le tout-puissant chef de la milice Wagner est-il allé trop loin ? Mardi, Evgueni Prigojine a publié une photo choc où l’on voit des dizaines de corps alignés dans la neige. Des mercenaires russes qui seraient morts au combat en Ukraine. Pour lui, l’armée régulière est responsable, car elle n’a pas fourni de munitions et les empêche donc de combattre. Surtout, il désigne un coupable : Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense, qu’il accuse d’avoir donné l’ordre de ne pas effectuer ces livraisons pour "détruire" Wagner.

"De Kiev à Bakhmout, un an sous les bombes" : découvrez notre grand format visuel qui retrace l'horreur de la guerre en Ukraine, à travers huit lieux emblématiques

"Evgueni Prigojine n’avait jamais été aussi loin"

Jeudi 23 février, Evgueni Prigojine a annoncé avoir finalement reçu les munitions tant attendues, mais poursuit sa bataille de la communication. Pour la fête russe des "défenseurs de la patrie", il était sur le terrain vers Bakhmout pour rappeler que ce sont ses hommes qui combattent dans ce secteur-clé. "Ce n’est pas la première fois qu’Evgueni Prigojine critique l’armée, mais il n’avait jamais été aussi loin. Le plus important en Russie, c’est Vladimir Poutine et ce qui compte pour lui, c’est qu’Evgueni Prigojine lui soit fidèle personnellement et qu’il ait l’apparence d’être un homme efficace", fait savoir Luc Lacroix, journaliste de France Télévisions à Moscou.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.