Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : la vidéo des clients de bars de Moscou forcés par des agents du FSB à chanter l'hymne national fait le tour de la Russie

Le 17 mars, ces clients ont vu des hommes cagoulés pénétrer dans deux établissements. Ils ont finalement été arrêtés pour de mystérieuses raisons.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des militaires de la garde nationale russe, la Rosgvardia, qui patrouillent sur la place Rouge devant la cathédrale Saint-Basile de Moscou, en novembre 2022. (ALEXANDER NEMENOV / AFP)

A l'origine, il y a probablement une dénonciation : le bar est accusé d'avoir organisé une collecte de fonds au profit de l'armée ukrainienne, ce qui n'a jamais été prouvé. Mais cela a provoqué une descente d'agents cagoulés du FSB. En Russie, la répression reste toujours très présente dans les rues des grandes villes russes contre tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à une forme d'opposition à la guerre en Ukraine, ou au pouvoir tout simplement.

>> Guerre en Ukraine : l'ONU accuse Ukrainiens et Russes d'"exécutions sommaires" de prisonniers de guerre

A Moscou, il y a une semaine, les clients d'un bar ont été forcés par des agents du Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie, ou FSB, à chanter l'hymne national et des chansons patriotiques avant d'être arrêtés pour de mystérieuses raisons. La vidéo des clients chantant sous le regard des hommes cagoulés de noir a fait le tour du pays et provoqué une certaine émotion. On peut également y voir une serveuse forcée de dessiner un "Z", symbole de l'armée russe sur la porte, et les officiers ordonner aux clients de chanter sous la menace d'un taser. 

"Ils sont innocents"

La chanson n'est pas choisie au hasard : c'est un titre du groupe Lyube, dont le leader est le chanteur préféré de Vladimir Poutine. Pas vraiment le genre de musique qu'on écoute habituellement dans ce bar branché du centre de Moscou, constate l'avocat du patron du bar, Konstantin Yerokhine.

"C'est la première fois que je vois ce genre de performance artistique, si on peut l'appeler comme ça, ironise-t-il. Mais le pire, c'est que mes clients sont menacés de mort aujourd'hui. Dans la rue, les gens les abordent en leur disant : 'Vous feriez mieux de partir d'ici. Vous êtes des traîtres'. Je pense que c'est inacceptable car ils sont innocents. C'était une erreur. Mais ils craignent vraiment pour leur vie et je crains aussi pour leur vie."

Les clients interpellés seront tous finalement relâchés. Quant au patron du bar, il a décidé de se retirer de l'affaire après avoir enregistré une vidéo où il présente des excuses aux forces de l'ordre. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.