Cet article date de plus de deux ans.

Guerre en Ukraine : l'envoi de troupes occidentales est "une ligne rouge" à ne pas franchir pour le porte-parole de l'ambassade de Russie en France

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France

"Le terme guerre, dans le sens traditionnel du terme, est un peu déplacé pour caractériser la situation actuelle en Ukraine", a affirmé sur franceinfo Alexander Makogonov, porte-parole de l'ambassade de Russie en France.

La Russie commémore, lundi 9 mai, la défaite de l'Allemagne nazie lors de la Seconde Guerre mondiale alors que le pays est toujours en guerre en Ukraine et que Vladimir Poutine laisse planer la menace de l'utilisation de l'arme nucléaire dans le cadre du conflit. Le porte-parole de l'ambassade de Russie en France, Alexander Makogonov, interrogé lundi sur franceinfo, estime que l'envoi de troupes occidentales en Ukraine est "une ligne rouge" à ne pas franchir. 

>> Guerre en Ukraine : suivez notre direct

franceinfo : Vladimir Poutine laisse planer le doute sur une éventuelle utilisation de l'arme nucléaire dans le cadre de la guerre en Ukraine. Est-ce que la Russie compte employer l'arme nucléaire ?

Dès le départ, dès le début de cette opération militaire, la Russie a dit clairement qu'elle n'avait même pas en tête d'utiliser l'arme nucléaire en Ukraine. C'est toujours le cas. L'utilisation de l'arme nucléaire est très bien fixée, conditionnée dans la doctrine militaire de notre pays. Et c'est toujours en défense, soit en cas de menace à caractère stratégique à l'existence de notre pays.

Si les pays occidentaux envoient des troupes en Ukraine, est-ce une ligne rouge ?

C'est pour ça que les pays occidentaux n'ont pas envoyé encore de troupes là-bas. Ca provoque déjà un affrontement direct, frontal. Vraiment c'est une ligne rouge.

Pour vous, un pays qui en a envahi un autre, qui envoie son armée, ses avions dans un autre pays, comment ça s'appelle ?

Le terme guerre, dans le sens traditionnel du terme, est un peu déplacé pour caractériser la situation actuelle en Ukraine. Lorsqu'il s'agit de la guerre, il s'agit de la guerre entre les armées, entre les peuples. Dans ce cas, en l'occurrence dans le cas de l'Ukraine ou de la Russie, personne n’a déclaré la guerre à personne, ni la Russie à l'Ukraine, ni l'Ukraine à la Russie. Il ne s'agit pas d'une armée entière. Il s'agit d'unités spécialisées qui comprennent les militaires qui servent dans l'armée. Et on compte un contingent très limité.

Une école de l'est de l'Ukraine où des civils avaient trouvé refuge a été bombardée par l'armée russe, il y a 60 morts d'après le gouvernement ukrainien. Est-ce qu'il s'agit d'un crime de guerre ?

Il s'agit plutôt d'une provocation, encore une provocation du régime de Kiev. Parce que réfléchissons logiquement au sens pour les militaires russes ou pour les milices de la République populaire de Lougansk et de Donetsk de tirer sur l'école pour tuer les écoliers, pour tuer les enseignants, pour tuer qui ? La première question c'est : qui a tiré ? Peut-être les Ukrainiens eux-mêmes qui ont organisé tout ça, parce que ça leur permet de remettre toutes les responsabilités sur les Russes et encore une fois de les accuser des crimes de guerre en montrant ces images atroces au monde entier.

L'ONG Amnesty International, qui a enquêté sur place en Ukraine, a recueilli 45 témoignages de personnes qui affirment que certains de leurs proches ou des membres de leur famille ont été tués volontairement par des militaires russes, tués ou exécutés, certains les mains ligotées. L'ONG parle de preuves irréfutables. Qu'est-ce que vous répondez à ça ?

C'est aussi un montage. Vous savez si ces témoignages ont été recueillis sur territoire de l'Ukraine, je peux imaginer sous quelle pression se trouvent les habitants sur place. Ils n'ont pas même le droit de dire un mot pour soutenir les Russes. Ils seront tout de suite poursuivis par les autorités ukrainiennes. C'est interdit aux Ukrainiens de soutenir la Russie. Donc, je peux imaginer que les témoignages peuvent être inventés. On n'en sait rien.

Si effectivement le gouvernement ukrainien est peuplé, comme vous le dites et comme le dit Vladimir Poutine, de nazis, si effectivement l'armée ukrainienne est infiltrée elle aussi par des nazis à chaque coin de rue, pourquoi personne ne les voit ?

Ce n'est pas écrit sur le front de chaque néonazi que ‘je suis néonazi’. En Ukraine, il y a une quinzaine d'organisations à caractère néonazi officiellement enregistrées et qui fonctionnent tout à fait officiellement, ouvertement. Selon la loi, il s'agit de milliers et de milliers de personnes, de milliers d'adultes qui travaillent avec la jeunesse, avec les enfants qui sont toujours prêts à accueillir de nouveaux participants, de nouveaux militants dans ses rangs. Et là, cette idéologie néonazie est tellement forte en Ukraine, qu'elle a pénétré presque toutes les structures de l'Etat, au gouvernement et au Parlement, dans les services spéciaux, dans l'armée surtout.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.