Guerre en Ukraine : "les journalistes essayent de raconter cette souffrance des civils", assure la reporter Maryse Burgot

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : "Dans cette guerre du Donbass, il n'y a pas de règles concernant l'évacuation des civils", assure la reporter Maryse Burgot
Article rédigé par
M.Burgot - France 2
France Télévisions

Le journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff est mort en Ukraine, lundi 30 mai, touché par un éclat d'obus. Décryptage avec Maryse Burgot, envoyée spéciale de France Télévisions en Ukraine.

Le journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff a été tué par un éclat d'obus en Ukraine, lundi 30 mai, alors qu'il suivait une opération humanitaire. "C'était un convoi sécurisé, organisé par les autorités de la région de Louhansk, avec escorte policière et véhicule blindé", détaille la journaliste Maryse Burgot, envoyée spéciale de France Télévisions en Ukraine. Le convoi, pris sous des tirs d'artillerie, n'a toutefois "jamais atteint les civils qu'il devait évacuer", informe la journaliste. 

"Il n'y a pas de règles concernant l'évacuation des civils"

"Dans cette guerre du Donbass, il n'y a pas de règles concernant l'évacuation des civils, pas de couloir, pas de corridor humanitaire, rien de tout ça. Les gens fuient sur des routes très dangereuses, régulièrement bombardées, et prises pour cible", ajoute Maryse Burgot, qui assure l'avoir "constaté à plusieurs reprises". "Les journalistes essayent de raconter cette terreur et cette souffrance des civils. C'est exactement ce que faisaient ce matin nos confrères de BFM : raconter la guerre, filmer la guerre, pour que ce ne soit pas un huis clos, et que vous soyez informés", conclut la journaliste. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.