Guerre en Ukraine : ces pays qui n'ont toujours pas choisi leur camp

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : ces pays qui n'ont toujours pas choisi leur camp
Article rédigé par
L.Desbonnets, B.Boussouar, J.Méchaussie - France 2
France Télévisions

Dans le contexte de la guerre en Ukraine, plusieurs pays n'ont toujours pas choisi leur camp, comme la Turquie, Israël ou l'Inde. Le 20 Heures se penche sur ces pays dans un nouvel épisode de la rubrique "Enjeux de pouvoir".

Dans le cadre du conflit en Ukraine, certains pays ne se sont toujours pas prononcés en faveur de la Russie ou de l'Ukraine. Pour Narendra Modi, Premier ministre de l'Inde, la neutralité peut paraître surprenante : jusqu'à 70 % de l'arsenal militaire indien vient de la Russie. Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, cherche lui aussi à ne pas contrarier Moscou. La Russie est en effet présente militairement en Syrie, pays frontalier d'Israël. Ainsi, le pays ne s'est pas associé aux sanctions contre Moscou.

La guerre pourrait profiter à Dubaï

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan ne s'est également pas associé aux sanctions occidentales contre la Russie. Proche des deux belligérants, le pays cherche à occuper un rôle de négociateur dans le conflit, selon un spécialiste. La guerre pourrait profiter à Dubaï, qui voit affluer sur son territoire des oligarques russes ciblés par des sanctions. Enfin, la Chine assure toujours vouloir une désescalade du conflit. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.