Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du vendredi 26 août

La centrale de Zaporijjia a été reconnectée et de nouvelles frappes russes ont touché les régions de Kharkiv, Donetsk et Dnipro.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un homme sur les décombres d'un bâtiment à la suite d'une frappe de missile dans la ville de Derhachi, dans la région de Kharkiv, le 26 août 2022. (SERGEY BOBOK / AFP)

L'Ukraine a annoncé avoir raccordé à son réseau électrique la centrale nucléaire de Zaporijjia, dont la déconnexion la veille avait encore renforcé les inquiétudes sur la sécurité du site. Franceinfo revient sur les faits marquants du vendredi 26 août sur le front de la guerre en Ukraine.

Un million de tonnes de céréales exportée

L’Ukraine a exporté un million de tonnes de céréales par bateau depuis l’accord conclu sous l’égide de la Turquie et des Nations unies pour mettre fin au blocus russe, a déclaré Volodymyr Zelensky vendredi soir. Depuis que l’accord a été signé à Istanbul, le 22 juillet, 44 bateaux ont quitté le port d’Odessa, sur la mer Noire, pour livrer leurs cargaisons à 15 pays, a précisé le président ukrainien. Kiev a reçu des demandes de chargement pour 70 autres bateaux, a-t-il ajouté. L'objectif du dirigeant est d'exporter trois millions de tonnes par mois. 

La centrale de Zaporijjia reconnectée

L'Ukraine a annoncé vendredi avoir raccordé à son réseau électrique sa gigantesque centrale nucléaire de Zaporijjia. Kiev avait annoncé jeudi que la centrale, la plus grande d'Europe, avait été "totalement déconnectée" du réseau "pour la première fois dans son histoire", à cause de dommages sur les lignes électriques provoqués par des "actions" de "l'envahisseur" russe.

"Un des réacteurs de la centrale de Zaporijjia arrêté la veille a été reconnecté au réseau électrique aujourd'hui" à 14h04 (16h04 en France), a annoncé Energoatom sur Telegram tout en assurant que ses systèmes de sécurité fonctionnaient normalement. Le réacteur "produit de l'électricité pour les besoins de l'Ukraine" et "l'augmentation de (sa) puissance est en cours".

TotalEnergies cède sa participation dans un champ gazier russe

TotalEnergies se désengage d'un champ gazier en Russie. Le pétrolier français a annoncé, vendredi, s'être accordé avec son partenaire russe, Novatek, pour lui céder sa participation de 49% dans la société Terneftegaz, qui exploite le champ gazier de Termokarstovoye, en Russie.

Il s'agit du champ gazier mis en cause par le journal Le Monde, qui se fonde sur plusieurs documents et une enquête de l'ONG Global Witness. Ce champ gazier russe y est accusé d'avoir fourni du condensat de gaz à une raffinerie russe, qui en a fait du kérosène, lequel aurait ensuite été expédié pour alimenter des avions russes engagés dans le conflit en Ukraine.

Nouvelles frappes russes

Sur le plan militaire, la présidence ukrainienne a signalé vendredi des frappes russes ces 24 dernières heures sur les régions de Kharkiv (un mort et trois civils blessés), Donetsk (deux morts et sept blessés, avec des combats concentrés notamment sur Bakhmout et ses environs) et Dnipro (pas de victime). Dans cette dernière région, l'armée russe avait bombardé mercredi la gare de Tchaplyne.

Vendredi, "les opérations de secours et de recherches (étaient) terminées à Tchaplyne", où le bilan final est de 25 morts, dont deux enfants de 6 et 11 ans, et 31 blessés, a déclaré le chef adjoint de l'administration présidentielle ukrainienne, Kiril Timochenko. La Russie assure pour sa part avoir visé à Tchaplyne un train militaire avec un missile Iskander et tué "plus de 200 militaires" ukrainiens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.