Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du vendredi 24 juin

L'Ukraine a notamment ordonné à ses troupes de quitter Severodonetsk, une ville-clé de l'est du pays, bombardée par la Russie depuis plusieurs semaines.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des maisons détruites à Irpin, en Ukraine, le 23 juin 2022. (METIN AKTAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

Les troupes ukrainiennes se retirent de la ville orientale de Severodonetsk. Un fonctionnaire de l'occupation russe tué dans un attentat. Franceinfo revient sur ce qu'il faut retenir de la journée.

Les forces ukrainiennes reçoivent l'ordre de se retirer de Severodonetsk

"Cela ne fait plus aucun sens de rester sur des positions qui ont été constamment bombardées depuis des mois", a expliqué le gouverneur de Louhansk, Serguiï Gaïdaï, sur la messagerie Telegram. Même si ce retrait était attendu, c'est le coup le plus dur subi par Kiev depuis le lancement officiel de l’offensive de Moscou dans le Donbass, à l'est de l'Ukraine, le 19 avril.

Severodonetsk est bombardée sans relâche par les Russes depuis des semaines.Selon Serguiï Gaïdaï, "toutes les infrastructures essentielles ont été détruites. 90% de la ville est endommagée, 80% des maisons devront être détruites""Il reste 568 civils dans des abris à Azot", la zone industrielle de Severodonetsk qui est aussi le seul secteur de la ville restant encore aux mains des troupes ukrainiennes, a-t-il précisé.

Un fonctionnaire de l'occupation russe tué à Kherson, ville sous contrôle russe, dans un attentat

"C'était une attaque ciblée sur un collaborateur de l'administration civile et militaire, et qui l'a tué", a confirmé Kirill Stremoussov, membre de l'administration interrogé par l'agence russe Ria Novosti (en russe). Le site Izvestia a diffusé une image des lieux (en russe), où l'on aperçoit la voiture encore fumante, dans une rue plantée d'arbres. L'attaque s'est produite après 8 heures du matin, quand le fonctionnaire quittait son domicile pour se rendre au travail. La victime, Dmitri Savloutchenko, chargé des sports et de la jeunesse dans la région de Kherson, était membre du parti de l'oligarque ukrainien Viktor Medvedtchouk, emprisonné en avril.

Les attaques visant des responsables de l'occupation se sont multipliées : mercredi, le responsable pro-russe de la mairie de Tchornobaïvka a ainsi réchappé à l'explosion de sa voiture sur un engin explosif. Le même jour, dans la région voisine de Zaporijia, le maire d'Energodar Andrey Shevchik et deux de ses gardes du corps ont été blessés dans l'explosion d'un engin placé à l'entrée de son domicile.

Moscou réagit à la décision de l'Union européenne d'accorder à l'Ukraine le statut de candidat

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a d'abord qualifié cette décision d'"affaire intérieure" à l'Union européenne. Mais il a ensuite déclaré qu'il était "important" pour Moscou que "tous ces processus n'apportent pas davantage de problèmes à la Russie". 

Plus tard, c'est la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères qui a vu dans le choix de l'UE "un accaparement géopolitique" de l'espace de l'ex-URSS, qui vise à "contenir la Russie". Elle a affirmé que Bruxelles usait de "méthodes de chantage politique et économique" et faisait pression sur les Etats candidats pour qu'ils prennent des "sanctions illégitimes" contre Moscou.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.