Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du mardi 9 mai

Le journaliste français Arman Soldin, qui travaillait pour l'Agence France-Presse en Ukraine, a été tué lors d'une attaque de roquettes dans l'est du pays.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Un selfie réalisé par Arman Soldin avec un chat, en Ukraine, et diffusée par l'AFP le 9 mai 2023. (ARMAN SOLDIN / AFP)

Le coordinateur vidéo de l'Agence France-Presse en Ukraine, Arman Soldin, a été tué mardi 9 mai dans l'est de l'Ukraine, près de la ville assiégée de Bakhmout. Par ailleurs, l'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité une résolution demandant d'inscrire le groupe paramilitaire russe Wagner, accusé d'exactions en Ukraine et en Afrique, sur la liste de l'Union européenne des organisations terroristes. Franceinfo vous résume ce qu'il faut retenir de cette journée de conflit.

Un journaliste français tué près de Bakhmout

Arman Soldin, coordinateur vidéo de l'AFP pour couvrir le conflit, a été tué lors d'une attaque de roquettes. Le bombardement a eu lieu vers 16h30 (heure locale) dans les environs de Tchassiv Iar, à proximité de Bakhmout, ville visée quotidiennement par les forces russes. Arman Soldin était en compagnie de quatre collègues qui sont tous indemnes. Ils étaient avec des militaires ukrainiens lorsqu'ils ont été pris sous la salve de roquettes.

Le journaliste français, qui était né à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), était âgé de 32 ans. Il est au moins le 11e reporter, fixeur ou chauffeur de journalistes a avoir été tué en Ukraine depuis le début de l'invasion russe, le 24 février 2022, selon un décompte des ONG spécialisées RSF et CPJ.

Les députés français demandent que Wagner soit qualifié par l'UE de groupe terroriste

L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité une résolution demandant d'inscrire le groupe paramilitaire russe Wagner, accusé d'exactions en Ukraine et en Afrique, sur la liste de l'Union européenne (UE) des organisations terroristes.

Le texte, sans valeur contraignante, invite le gouvernement français "à se mobiliser diplomatiquement" afin que l'UE accède à cette requête, qui doit permettre de sanctionner plus efficacement les membres de Wagner et leurs soutiens, notamment sur le plan financier.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a salué l'initiative, estimant que "c'est ce que le monde entier doit adopter". "Toute manifestation du terrorisme doit être éliminée et tout terroriste doit être condamné", a-t-il déclaré dans son allocution du soir.

Vladimir Poutine promet la "victoire" de la Russie

Le président russe, Vladimir Poutine, a promis la "victoire" en Ukraine lors de commémorations de la défaite de l'Allemagne nazie. Plus d'un an après avoir lancé son armée à l'assaut de son voisin, qu'il accuse de nazisme, et après une série de cuisants échecs, le chef de l'Etat russe a estimé lors d'un discours devant des centaines de soldats au garde-à-vous que le monde était "à un tournant".

"Une guerre a été lancée contre notre patrie", a accusé le président russe depuis la place Rouge, aux côtés de l'élite politique du pays et d'une poignée de dirigeants de pays d'ex-URSS, dont le Biélorusse Alexandre Loukachenko.

"L'avenir de notre Etat, de notre peuple dépend de vous", a dit le maître du Kremlin en s'adressant aux soldats engagés en Ukraine, alors que le patron du groupe paramilitaire Wagner accuse des soldats de l'armée régulière russe d'avoir fui leurs positions à Bakhmout.

Les Etats-Unis annoncent une nouvelle aide militaire à l'Ukraine

Les Etats-Unis ont annoncé une nouvelle aide militaire à l'Ukraine d'un montant de 1,2 milliard de dollars. Cette nouvelle aide reflète "la détermination des Etats-Unis à continuer à soutenir l'Ukraine en lui procurant des ressources cruciales à court terme comme des systèmes de défense aérienne et des munitions" d'artillerie tout en renforçant sa capacité à se défendre "à plus long terme", a précisé un communiqué du Pentagone.

Le président ukrainien s'est félicité de ce "signe de solidarité". "Ensemble, nous nous dirigeons vers une nouvelle victoire !", a écrit Volodomyr Zelensky sur Twitter.

L'Ukraine renouvelle sa demande d'adhésion à l'UE

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a réclamé de l'UE qu'elle accélère les livraisons de munitions, lève les restrictions "inacceptables" sur les exportations céréalières et lance les négociations d'adhésion, en recevant à Kiev la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Cette dernière s'est rendue dans la capitale ukrainienne pour y marquer la journée de l'Europe et afficher une nouvelle fois le soutien de l'UE face à l'invasion russe. 

"Le moment est venu depuis longtemps de lever cette incertitude politique artificielle dans les relations entre l'Ukraine et l'UE", a notamment lancé Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse conjointe. "Le moment est venu de prendre une décision positive concernant l'ouverture des négociations sur l'adhésion" de l'Ukraine à l'Union européenne, a-t-il ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.