Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du mardi 21 juin

La Russie a notamment tué quinze personnes dans des bombardements dans la région de Kharkiv, et a poursuivi son offensive autour de Severodonetsk, à l'est.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Une colonne de fumée au-dessus de Lysychansk, dans l'est de l'Ukraine, le 21 juin 2022. (ANATOLII STEPANOV / AFP)

Les troupes russes continuent de pilonner les alentours de la ville stratégique de Severodonetsk, dans l'est du pays, ainsi que la région frontalière de Kharkiv. Les Etats-Unis ont également soutenu la Lituanie face aux menaces russes. Franceinfo revient sur les faits marquants de la journée sur le front de la guerre en Ukraine.

Des bombardements russes font quinze morts dans la région de Kharkiv

Quinze personnes ont été tuées et seize autres blessées par des frappes de Moscou dans la région de Kharkiv, dont un enfant de huit ans, d'après le gouverneur Oleg Synegoubov sur Telegram. "C'est du terrorisme. Ce sont des crimes contre l'humanité qui doivent être punis", a ajouté le responsable.

Il explique que les forces russes ont bombardé Tchougouïv, une ville située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Kharkiv, faisant six morts et quatre blessés. Cinq autres personnes ont été tuées et 11 blessées à Kharkiv même, et un garçon de huit ans a été tué et sa mère blessée dans une attaque en banlieue. Trois personnes ont été tuées à Zolotchiv, petite ville située à 40 km au nord de Kharkiv.

Kharkiv, qui se trouve à 50 km de la frontière russe, a subi de lourds bombardements au début de l'invasion, mais les forces ukrainiennes en ont repris le contrôle après des combats qui ont causé des destructions importantes. De nombreux habitants qui avaient fui la région au début de l'invasion ont commencé à revenir chez eux après que les offensives des forces russes sur la deuxième plus grande ville du pays ont été repoussées.

Les forces russes frappent Lyssytchansk et "contrôlent entièrement" le village de Tochkivka

L'armée russe progresse également dans l'est du pays. Ses troupes "contrôlent entièrement" le village de Tochkivka, situé à quelques kilomètres au sud de la localité stratégique de Severodonetsk, selon le chef du district Roman Vlasenko. "Toute la région de Louhansk est désormais l'épicentre de la confrontation entre armées ukrainienne et russe", a ajouté le responsable ukrainien.

A Lyssytchansk, séparé de Severodonetsk par une simple rivière, les bombardements russes provoquent des "destructions catastrophiques", d'après le gouverneur de la région de Louhansk, Serguiï Gaïdaï, sur Telegram. Il ajoute que "les frappes sur les (trois) ponts reliant Severodonetsk et Lyssytchansk déjà détruits" continuent, isolant un peu plus la ville du reste des territoires contrôlés par Kiev.

L'Ukraine assure que les plateformes pétrolières russes qu'elle a attaquées contenaient des "installations" militaires

Un incendie était toujours en cours, plus de 24 heures après les faits, sur l'une des deux plateformes de forage offshore installées au large de la Crimée occupée, que l'Ukraine a attaquées à l'aide de missiles anti-navires et de drones, lundi 20 juin. L'armée russe dit avoir riposté en détruisant des hangars d'armement sur un aérodrome proche d'Odessa, avec des missiles de croisière.

"Sur ce site, la Russie a organisé de petites garnisons, y a stocké du matériel de défense antiaérienne, y compris des radars", a affirmé le porte-parole de la région d'Odessa, Serguiï Bratchouk, lors d'une conférence de presse en ligne pour justifier cette attaque. "C'est-à-dire que ces plateformes se sont transformées en installations qui ont aidé et aident les Russes à renforcer leur contrôle total de la partie nord-ouest de la mer Noire", a déclaré le représentant.

Moscou menace la Lituanie, soutenue par Washington

La Russie a promis de "sérieuses" représailles contre la Lituanie. Le petit pays a restreint la circulation de certaines marchandises qui passent habituellement par son territoire pour atteindre l'enclave russe de Kaliningrad, en application des sanctions européennes.  Le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price a réitéré le "soutien" des Etats-Unis à la Lituanie et à l'article 5 de l'Otan, qui prévoit "qu'une attaque contre un pays allié est une attaque contre tous".

Les Etats-Unis jugent "effroyable" que la Russie évoque la peine de mort pour les deux Américains capturés en Ukraine

"Il est effroyable qu'un responsable gouvernemental russe suggère la peine de mort pour deux citoyens américains qui étaient en Ukraine", a déclaré le porte-parole du Pentagone John Kirby. Ces deux anciens militaires américains, qui combattaient en Ukraine, ont été capturés par les forces séparatistes du Donbass, selon des médias russes.

"Ce sont des mercenaires et ils étaient impliqués dans des activités illégales sur le territoire de l'Ukraine", avait justifié lundi le porte-parole russe sur la chaîne américaine NBC News. Interrogé sur la possibilité de la peine de mort, il avait répondu : "Cela dépendra de l'enquête". Washington a également confirmé qu'un deuxième ressortissant américain avait été tué au combat en Ukraine, avant d'appeler une nouvelle fois ses citoyens à ne pas aller combattre sur place.

Le ministre de la justice américain promet d'aider à poursuivre les criminels de guerre

Lors d'une visite surprise en Ukraine, Merrick Garland a promis d'explorer "toutes les options possibles" pour poursuivre les criminels de guerre et les auteurs "d'atrocités" dans le pays. "Je suis ici pour exprimer le soutien sans faille des Etats-Unis aux Ukrainiens face à l'invasion injuste et injustifiée de la Russie", a déclaré, filmé près de la frontière polonaise par la chaîne Fox News. Le ministre américain s'est ensuite rendu dans la soirée à Paris pour une rencontre avec ses homologues européens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.