Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du jeudi 8 décembre

Lors d'un discours à Rome jeudi soir, le pape François n'a pas pu réprimer ses larmes en évoquant la guerre dans une Ukraine "martyrisée".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le pape François, ému, après avoir récité une prière au nom du peuple ukrainien, lors de la cérémonie d'hommage à la Vierge Marie au cours de la fête de l'Immaculée Conception, à Rome (Italie), le 8 décembre 2022. (VINCENZO PINTO / AFP)

Vladimir Poutine a promis, jeudi 8 décembre, de poursuivre les frappes contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes, une réplique selon lui à des attaques de Kiev, notamment en Crimée. Un drone a notamment été abattu par la flotte russe à Sébastopol dans cette péninsule annexée, signe des risques qui continuent de peser sur ce territoire que Kiev a promis de reprendre.

A Rome, une scène inhabituelle s'est produite au cours de la fête de l'Immaculée Conception, un jour férié en Italie. Le pape a été submergé par l'émotion et s'est interrompu, lors d'un discours au cours duquel il disait à la Vierge : "J'aurais voulu t'apporter aujourd'hui le remerciement du peuple ukrainien pour la paix que nous demandons au Seigneur depuis quelque temps". Voici ce qu'il faut retenir de la journée dans le conflit entre la Russie et l'Ukraine.

Le pape pleure en public en évoquant l'Ukraine "martyrisée"

Le pape François n'a pas pu réprimer ses larmes en évoquant la guerre dans une Ukraine "martyrisée", lors d'une cérémonie en public dans le centre de Rome. A l'occasion de la traditionnelle cérémonie d'hommage à la Vierge Marie au cours de la fête de l'Immaculée Conception, le pape s'est rendu en milieu d'après-midi près de la place d'Espagne devant la statue de la Vierge installée au sommet d'une colonne.

"Ô Vierge Immaculée, j'aurais voulu t'apporter aujourd'hui le remerciement du peuple ukrainien...", a-t-il déclaré, lisant son discours debout, avant de s'interrompre, brisé par l'émotion. Le corps agité de soubresauts, le pape en larmes est ensuite resté silencieux de longues secondes, puis la foule présente l'a chaleureusement applaudi.

Il a alors repris le fil de son discours, prenant appui sur le bras de son fauteuil mais restant debout : "... Du peuple ukrainien pour la paix que nous demandons au Seigneur depuis quelque temps".

Vladimir Poutine promet de continuer à détruire les infrastructures énergétiques

Le président russe a promis de poursuivre les frappes contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes, une réplique selon lui à des attaques de Kiev notamment en Crimée, péninsule annexée dont Moscou a admis la vulnérabilité.

Remettant des médailles à des soldats et à d'autres personnalités au Kremlin, Vladimir Poutine a balayé les critiques occidentales des frappes russes qui ont laissé ces dernières semaines des millions d'Ukrainiens sans courant, voire sans eau et sans chauffage, en pleines températures hivernales.

"Oui, nous le faisons, mais qui a commencé ?", a lancé le chef d'Etat, présentant ces bombardements comme une réplique à l'explosion ayant endommagé début octobre le pont de Crimée construit par la Russie et à d'autres attaques imputées à Kiev.

Le CICR a eu un accès récent à des prisonniers de guerre ukrainiens et russes

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s'est réjoui d'avoir eu récemment accès à des prisonniers de guerre ukrainiens et russes mais veut les voir tous, partout et régulièrement, sur fonds d'accusations de mauvais traitements et de torture.

"La semaine dernière, le CICR a effectué une visite de deux jours auprès de prisonniers de guerre ukrainiens. Une autre visite a lieu cette semaine. Au cours de la même période, des visites ont également été effectuées auprès de prisonniers de guerre russes", déclare un communiqué du CICR publié tôt jeudi matin.

"D'autres visites sont prévues d'ici la fin du mois", ajoute le CICR, qui s'est retrouvé, souvent et vertement, critiqué par Volodymyr Zelensky sur ce sujet ultra-sensible. Aux yeux du président ukrainien, l'organisation ne faisait pas assez d'efforts pour avoir accès aux soldats ukrainiens faits prisonniers par les forces russes.

Le CICR lui-même avait fait part de sa frustration de ne pouvoir remplir sa mission pourtant inscrite dans les Conventions de Genève, qui définissent les lois de la guerre. Mais il a besoin des garanties d'accès des belligérants et les Russes ont longtemps fait la sourde oreille.

La guerre en Ukraine montre un manque de "capacités de défense" de l'UE

La guerre en Ukraine a épuisé les stocks d'armes de l'Union européenne et montré qu'elle manque de "capacités de défense essentielles" pour se protéger en cas de conflit, a averti le chef de la diplomatie européenne, l'Espagnol Josep Borrell.

"Nous manquons des capacités dont nous avons besoin pour nous défendre contre un niveau de menace plus élevé" à cause "d'années de sous-investissement", a-t-il affirmé dans une intervention devant l'Agence de défense européenne (EDA).

"Nous sommes confrontés à des menaces réelles (...) Nous préférerions ne pas avoir à les affronter, mais elles sont là, proches et susceptibles d'empirer. Je ne veux pas être Cassandre annonçant les mauvaises nouvelles, mais c'est la réalité", a-t-il souligné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.