Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du dimanche 3 avril

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a réclamé une "enquête indépendante" sur de "possibles crimes de guerre" à Boutcha, près de Kiev.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des soldats ukrainiens patrouillent dans les rues de Boutcha, près de Kiev (Ukraine), le 2 avril 2022. (RONALDO SCHEMIDT / AFP)

Le week-end qui s'achève, dimanche 3 avril, correspond peut-être à un tournant dans la guerre en Ukraine. D'une part, les autorités ukrainiennes ont assuré que toutes les localités occupées des environs de Kiev avaient été "libérées de l'envahisseur". D'autre part, l'Ukraine et ses alliés se sont alarmés de "possibles crimes de guerre" à Boutcha, alors que des cadavres de civils ont été retrouvés dans cette localité près de Kiev.

>> Guerre en Ukraine : suivez les dernières informations sur le conflit dans notre direct

La Russie, quant à elle, dénonce une mise en scène à Boutcha et rejette les nombreuses accusations formulées à son encontre. Franceinfo vous résume les faits marquants de la journée.

La région de Kiev a été "libérée de l'envahisseur"

L'Ukraine a annoncé samedi que toute la région de Kiev était désormais "libérée de l'envahisseur", les forces russes opérant un "retrait rapide" du nord du pays, mais pour mieux "garder le contrôle" des "vastes territoires" qu'elles occupent dans l'est et le sud. 

A mesure que les troupes russes se replient comme annoncé des régions de Kiev et de Tcherniguiv (nord), les forces ukrainiennes ont pu reprendre des dizaines de localités, dévastées par les combats : "Irpin, Boutcha, Gostomel et toute la région de Kiev ont été libérées de l'envahisseur", a affirmé la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Maliar. Selon la procureure ukrainienne Iryna Venediktova, 410 corps de civils ont été retrouvés dans ces localités.

Kiev dénonce un "massacre" russe à Boutcha, Moscou nie

Parmi les villes libérées figure Boutcha, au nord-ouest de Kiev, où près de 300 personnes ont dû être enterrées "dans des fosses communes", a raconté à l'AFP son maire, Anatoly Fedorouk. Un journaliste de l'AFP y a vu les cadavres d'au moins vingt hommes en vêtements civils. L'un d'eux avec les mains liées dans le dos, à côté d'un passeport ukrainien ouvert reposant sur le sol.

L'Ukraine a accusé dimanche l'armée russe d'avoir commis un "massacre délibéré" à Boutcha, ainsi que d'autres "horreurs". Pour Volodymyr Zelensky, les dirigeants russes sont responsables des "meurtres" et des "tortures" perpétrés dans cette localité, évoquant même "un génocide"

La Russie, elle, dénonce une mise en scène ukrainienne. Le ministère de la Défense russe a démenti avoir mené des "actions violentes" à l'encontre des civils dans cette localité et a accusé le pouvoir ukrainien d'avoir fabriqué "toutes les photos et vidéos publiées".

L'ONU et les alliés de l'Ukraine s'alarment de "possibles crimes de guerre" à Boutcha

La condamnation des crimes perpétrés à Boutcha a été unanime. Tour à tour, Washington, Paris, Berlin ou Londres ont dénoncé les "atrocités", voire les "crimes de guerre" commis dans cette localité.

A Genève, l'ONU a estimé que la découverte des corps à Boutcha soulevait "de sérieuses questions quant à de possibles crimes de guerre". Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s'est dit "profondément choqué par les images de civils tués à Boutcha". "Il est essentiel qu'une enquête indépendante permette de faire rendre des comptes" aux responsables, a-t-il ajouté dans un bref communiqué.

Plus d'un demi-million de personnes sont retournées en Ukraine depuis le 24 février

Le ministère ukrainien de l'Intérieur a annoncé dimanche que 500 000 personnes étaient retournées en Ukraine depuis le début de l'invasion russe. "Au cours de la semaine écoulée, 144 000 personnes ont quitté l'Ukraine et 88 000 y sont arrivées. Au total, environ 537 000 de nos compatriotes sont rentrés en Ukraine", a-il déclaré dans un communiqué, citant les données du Service national des frontières.

Le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies a de son côté recensé samedi plus de quatre millions (4 176 401) d'Ukrainiens partis pour l'étranger depuis le déclenchement du conflit, soit 38 559 de plus qu'au précédent pointage, la veille. L'Europe n'avait pas connu un tel flot de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.